Erythème nécrolytique migrateur : Symptômes

Symptômes 

Les symptômes de l'érythème nécrolytique sont :

  • Le glucagonome est une tumeur du pancréas de survenue rare, qui se caractérise par l'apparition de zones cutanées de coloration rouge, qui débutent au niveau des plis de l'aine, des aisselles, et des fesses.
  • Le patient par la suite présente rapidement des vésicules ou des bulles (vésicules de gros volumes) s'associant à des abrasions cutanées (érosion).
  • Certains patients présentent une inflammation de l'intérieur de la bouche (stomatite), et une glossite douloureuse (inflammation de la langue s'accompagnant de douleurs).
  • Alors que l'état général du patient se dégrade de plus en plus, on constate l'apparition de croûtes qui s'étendent de manière centrifuge.

Physiopathologie 

L'érythème nécrolytique migrateur, est une tumeur très rare, qui se développe à l'intérieur du pancréas, à partir d'une variété particulière de cellules, les cellules alpha 2 des îlots de Langerhans de cette glande. Ces cellules ont la propriété de sécréter du glucagon.

Le terme nécrolytique désigne tout ce qui provoque la nécrolyse, c'est-à-dire la destruction des tissus constitués par le regroupement des cellules de l'organisme.

L'érythème nécrolytique migrateur est une affection cutanée (concernant la peau) due à une tumeur du pancréas : le glucagonome.

Le processus de la nécrolyse est le suivant :

  • On constate l'apparition d'une allergie grave en relation directe avec des lymphocytes T8 (lymphocytes cytotoxiques), que l'on retrouve d'ailleurs dans le contenu liquidien, associé au décollement de l'épiderme (vésicules et bulles).
  • D'autres substances sont également responsables de la survenue de ce type de pathologie, il s'agit entre autres de certaines cytokines, et des produits libérés par les kératinocytes appartenant à l'épiderme qui est la couche la plus superficielle de la peau). Le terme cytokine désigne l'ensemble des sécrétions provenant de cellules du corps. Les cytokines qui collaborent à la défense immunitaire de l’organisme comprennent :
    • Les interleukines (IL1 à IL6).
    • Les interférons (IFN à  IFN).

Aucun commentaire pour "Erythème nécrolytique migrateur"

Commentez l'article "Erythème nécrolytique migrateur"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.