Epididymite aiguë : Examen médical

1

Examen médical 

En plus d'une biologie sus-citée, on réalisera un ECBU (Examen CytoBactériologique des Urines).
S'il y a un écoulement urétral, on fera un prélèvement urétral ou endo-urétral.
En cas d'évolution traînante, on recherchera le bacille de Koch pour une épididymite tuberculeuse.
On réalisera des hémocultures.
Aucun examen radiologique n'est nécessaire.
On peut cependant réaliser une échographie testiculaire couplée au Doppler si l'examen clinique est difficile ou si on suspecte une complication.

Consultation médecin 

On retrouve les signes d'inflammation au niveau du scrotum : oedème, chaleur, douleur et rougeur. L'épididyme est augmenté de volume et très douloureux.
On peut parfois retrouver un noyau dur mais distinct du testicule.
En cas d'orchiépididymite, l'épididyme et le testicule sont confondus en une masse volumineuse avec hydrocèle réactionnelle.
Les signes d'urétrite pouvant être présents sont : un écoulement urétral, un méat urétral inflammatoire.
Les signes de prostatite pourront être recherchés par toucher rectal.

Analyses médicales 

Au niveau de la biologie, on retrouve une augmentation des globules blancs ainsi qu'une vitesse de sédimentation accélérée à la première heure et une C-Réactive Protein augmentée, tous signes d'un syndrome inflammatoire biologique.

Aucun commentaire pour "Epididymite aiguë"

Commentez l'article "Epididymite aiguë"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.