Embolie gazeuse

Définition 

L'embolie gazeuse fait le plus souvent suite d'un accident de plongée plus précisément un accident de décompression ou maladie des caissons. Cette maladie s'observe essentiellement au cours de plongée sous-marine en scaphandre autonome lors de la remontée quand le plongeur ne respecte pas les paliers de décompression. Habituellement quand la pression de l'air qui est inspiré va en augmentant la quantité d'oxygène et d'azote dans les tissus augmente de manière proportionnelle. L'oxygène est rapidement utilisé par les tissus. Pendant ce temps l'azote inerte ne peut quitter l'organisme uniquement que par l'intermédiaire des poumons.

En cas de décompression si l'on constate une différence trop importante entre la pression partielle de l'azote qui est dissout dans les tissus de l'organisme et la pression partielle de l'azote de l'air ambiant alors l'azote forme des bulles à l'intérieur des tissus. C'est ce que l'on appelle des microembolies gazeuses. Ceci s'observe au cours des troubles survenant au moment d'une remontée de plongé qui dépasse 9 m. Ce phénomène porte le nom de maladie de décompression. Ceci s'observe également lors d'une sortie d'un caisson hyperbare alors que la pression à l'intérieur du caisson a dépassé deux atmosphère. Ceci porte le nom de maladie des caissons. Au moment d'une remonter d'une plongée qui a été trop rapide et alors que le patient avait la glotte fermée, l'air est rappelé à l'intérieur des poumons. Cet air emprisonné à l'intérieur des alvéoles fait dilater celle-ci au moment de la remonté. Elle est susceptible d'entraîner la survenue d'une embolie gazeuse.

Si après une plongée le plongeeur est remonté trop rapidement la glotte étant fermé, l'air est trapé à l'intérieur des poumons. Emprisonné l'intérieur des alvéoles l'air se dilate au moment de la remonté et est susceptible d'entraîner une embolie gazeuse.

Plus rarement l'embolie gazeuse fait suite à une effraction aérique dans un but thérapeutique (iatrogène) comme par exemple la pose d'un cathéter central, une coelioscopie ou une CEC.

Le patient souffrant d'embolie gazeuse présente des symptômes de type neurologique. Il s'agit avant tout de troubles de la conscience, de convulsions et des difficultés à effectuer des mouvements (déficit moteur).

L'évolution se fait vers un effondrement du système cardiovasculaire. En effet, l'organisme n'est plus capable d'assurer ses fonctions essentielles. À cela s'ajoutent des douleurs au niveau du thorax.
Le décès survient généralement à cause d'un accident de type arrêt cardiaque.

Il n'existe pas de traitement. La prévention est essentielle pour diminuer le risque de survenue d'embolies gazeuses.

Voir également :

Aucun commentaire pour "Embolie gazeuse"

Commentez l'article "Embolie gazeuse"