Dyspnée : Cause

1

Cause 

Les dyspnées d'apparition rapide sont, par ordre de fréquence de survenue (liste non exhaustive) :

  • La dyspnée d'effort physiologique correspondant à une difficulté à respirer après un effort suffisamment violent. Le degré de dyspnée est dans ce cas difficile à quantifier. En effet, un patient aura par exemple du mal à monter un escalier alors qu'un autre individu le montera sans difficulté. Certaines épreuves d'effort standardisées, permettent de mesurer les paramètres suivants : pouls, tension artérielle, paramètres ventilatoires (VMS, etc.)
  • Elles sont variées, et peuvent être d'origine pulmonaire (l'infection pulmonaire s'accompagne généralement d'une toux chronique et d'expectoration = le malade crache), neurologique, causées par un syndrome obstructif pouvant être dû à l'inhalation d'aliments ou d'un corps étranger, par un œdème de la glotte (Quincke).
  • Une bronchiolite qui correspond à l'inflammation aiguë des bronchioles (petits sacs dont le diamètre est inférieur à 1 mm, à travers lequel se font les échanges entre les poumons et le sang, permettant ainsi à l'oxygène de passer dans celui-ci).

Une pathologie cardiaque quelle qu'elle soit, débute généralement par un essoufflement lors des efforts importants. En quelques mois ou quelques années cette dyspnée à l'effort, évolue vers une dyspnée survenant au repos. Les premiers signes sont parfois une toux sèche alors que le patient est allongé, particulièrement la nuit.

  • Une embolie pulmonaire est susceptible d'entraîner une dyspnée. Il est nécessaire, par l'interrogatoire, de rechercher des antécédents de phlébite (caillot sanguin dans une veine des membres inférieurs entre autres).
  • L'intoxication par l'aspirine ou encore par l'éthylène-glycol est susceptible d'être à l'origine d'une dyspnée d'apparition relativement rapide. Ces intoxications entraînent au niveau de l'organisme une acidose métabolique (augmentation de l'acidité du sang).
  • La dyspnée psychogène (névrose d'angoisse) survient au cours de certains épisodes anxieux pendant lesquels le patient a l'impression que sa respiration est insuffisante. Ces patients entrent parfois dans le cadre de la «spasmophilie»
  • La dyspnée paroxystique nocturne est susceptible de réveiller le patient par une sensation d'étouffement qui l'oblige à s'asseoir ou à se relever pour reprendre son souffle. Cette variété de dyspnée est angoissante et impressionnante pour l'entourage. La dyspnée paroxystique nocturne survient en cas de rétrécissement de la valve située entre le ventricule gauche et l'oreillette gauche (mitrale), dû à l'insuffisant de fonctionnement de la valve aortique, au cours de l'hypertension artérielle (élévation la tension artérielle) ou d'une atteinte du ventricule cardiaque gauche.
  • La dyspnée centrale survient à la suite de lésions cérébrales comme une hémorragie entre autres. Elle est souvent associée à une respiration bruyante s'accompagnant de ronflement (stertor).
  • En cas de pneumothorax (passage de l'air entre les deux plèvres couvrant le poumon), on assiste à une dyspnée d'apparition brusque, le plus souvent accompagnée d'un traumatisme. Il existe également une toux et une douleur du thorax. La radiographie du thorax permet de poser le diagnostic.
  • Les dyspnées d'apparition lente.
  • Un emphysème pulmonaire s'accompagne d'abord d'une dyspnée à l'effort pendant plusieurs années puis progressivement d'une dyspnée au repos.
  • Une malformation de la colonne vertébrale à type de cyphoscoliose sévère (déformation en courbure latérale droite ou gauche) susceptible d'entraîner une déformation du thorax en entonnoir.
  • Une inflammation importante de la colonne vertébrale à type de spondylarthrite ankylosante.
  • Une fibrose pulmonaire (durcissement du tissu pulmonaire). Dans ce cas les patients ont une inspiration normale au repos, mais deviennent dyspnéïques (présentent une dyspnée) à l'effort.
  • Le syndrome obstructif, qui s'explique par un mécanisme ne permettant pas à l'air de pénétrer et de sortir normalement de l'appareil pulmonaire dans son ensemble. C'est le cas de l'emphysème ou de l'asthme qui augmentent lors des efforts, et provoquent un essoufflement même quand le patient est au repos. Dans ce cas, la respiration est laborieuse et lente.
  • La bronchite chronique est à l'origine d'une dyspnée s'associant à une toux et à une expectoration (rejet de glaires).
  • L'insuffisance cardiaque (insuffisance de fonctionnement de la pompe cardiaque) est à l'origine d'une dyspnée cardiaque pendant laquelle le patient ne parvient pas à s'adapter à l'augmentation des besoins de son organisme en sang. Dans ce cas, l'essoufflement s'accompagne plus souvent d'une fatigue et d'un sentiment d'étouffement avec oppression au niveau du thorax.

Forum : discussions concernant "Dyspnée"

  • ... Bonjour Tout d'abord je tiens à m'excuser si ce message n'est pas mis à la bonne place, en ... , et rien ne c'était remis, enfin lus précisement ' en voie de consolidation' , je suis donc retourner aux urgences, qui mon platrer ...
  • ... ou dans une cavité ou tissu stérile quelle que soit la voie d’abord. Je cherche des définitions sur internet pour savoir exactement ce ...
  • ... du tendon rotulien droit - sous anesthesie generale - voie d'abord centree le tendon rotulien - ouverture du perimesium - exposition du ...
  • ... une autre approche du soin dans un contexte sanitaire en voie de développement. Au Togo, on peut considérer que la santé est un luxe ... n’est pas égale concernant l’accès aux soins. Tout d’abord selon sa localisation et ensuite selon ses moyens financiers, chaque ...
  • ... enfants que je gardais. Cela date de fin février. J'ai d'abord été chez le pharmacien qui m'a donné du Fucithalmic. Cela ne passait ... suivantes: -Est-ce normal que je me sente pas bien et que je voie trouble malgré le traitement? -Combien de temps une cornée met-elle ...
Lancez une discussion sur le forum

11 commentaires pour "Dyspnée"

Portrait de Vnusienne
J'aime 4

Bonjour ,
peut etre vais je etre d une aide importante pour toutes les personnes souffrant de manque d air respiration bloquee inspiration limitee, aerophagie, besoin de prendre son souffle de bailler essouflements oppression thoracique , difficulte à parler par manque d air , gorge seche, palpitation , toux seche douleurs thoraciquesetc , ces troubles pouvant etre tous associes ou dissociés.
EN effet je souffre moi meme de quelques un de ces troubles entrainant en paralllele d autres troubles notemment barre et pesanteur epigastrique, aerophagie ,envie de roter pour se liberer troubles intestinaux anxiete .
J ai consulte cardio gastro examens pulmo sanguins et rien !lorsque par hazard je tombe sur un rapport medical du XIII congres international de medecine parlant de dyspnee neuroasthenique definissant un trouble fonctionnel se presentant chez des sujets à caractere anxieux emotif hypersensible hypocondriaque ou ayant subit plusieurs jours mois ou annees contrarietes affectives , stress masqué, surmenage, chocs etc .Ce trouble est particulier dans la mesure ou il est constant peut etre augmenté ( comme d crises) et disparait lorsque le sujet est face à une attention vive de l esprit ( ex: discussion tres prenante entre amis ou activites manuelles ou intellectuelles qui demandent enormement de concentration , en effet ces troubles s attenuent ou disparaissent quand l esprit est fortement sollicite et surtout quand la personne y eprouve du plaisir , pour les femmes un shopping exaltant peut tout à fait interrompre le trouble)
Beaucoup de medecins ne connaissent pas ce trouble ou n y pensent pas pour la simple et bonne raison que c est à un neurologue qu il faut s adresser car ce trouble fait partie des névroses.Il a ete .
Bien sur avant toute chose bien faire les examens de base pour enlever tous risques d autres pathologies.
Si vous vous reconnaissez examinez de près votre quotidien , votre environnement, analyser les declencheurs ou amplificateurs,je ne me suis pas plus penché sur les moyens de remédier à ce trouble je sais juste que ignatia amara 9ch a eu un rapport trés concluant en homeopathie. Tout cela est une histoire de dereglement neurovegetatif est cela se soigne!!
Extrait du rapport:-Le trouble en question est caractérisé par une sensation d'angoisse respiratoire avec soif d'air et nécessité pour le malade de faire, volontairement d'ailleurs, des inspirations profondes, répétées, entrecoupées parfois de bâillements et provoquant à la fin un état de fatigue douloureux des muscles thoraciques. Il suffit au sujet d'être distrait,de se livrer à un travail pressant, à une lecture obligatoire, pour être débarrassé de cette obsession. Une dame de 40 ans, chez qui j'observe ce phénomène porté à son apogée et qui en est très affectée, a pu, il y a quelques semaines à peine, éprouver un allègement inespéré en lisant quelques-unes de mes observations.Les circonstances qui donnent naissance à ces petites crises sont variables, tel névropathe, après l'ascension rapide d'un escalier, éprouvera un certain degré d'essoufflement, bientôt suivi d'une sensation d'angoisse respiratoire avec inspirations répétées qui persistera plusieurs heures.
Un autre éprouve le même phénomène par suite de la réplétion gazeuse de l'estomac après le repas, celui après une petite crise de
névralgie intercostale, tel autre après la lecture dun chapitre de pathólogie; il n'existe souvent aucune cause appréciable. En résumé, un trouble passager et de minime importance met en jeu un état dyspnéique qui sera prolongé indéfiniment par l'obsession. Les malades, d'un commun accord, se plaignent de ce qu'ils appellent leurs crises d'étouffement. La dyspnée des chlorotiques est un peu de même nature, mais elle est plus continue et beaucoup moins angoissante. Les sujets distinguent aussi très bien de cet état les palpitations cardiaques qui existent quelquefois parallèlement.

Portrait de membrree
J'aime 0

bonjour.
je souffre depuis quelques semaines de ces symptomes je suis perdue enceinte de 4 mois. merci de m'aider a trouver une solution.

Portrait de Nabbi
J'aime 0

C'est exactement tout ce que je ressens!! Je cherchais des explications sur le net à tous mes symptômes et je suis arrivée sur votre post. Je vois le pneumologue demain et j'espère qu'il pourra me rassurer. J'ai 43 ans et je ne fume pas. Juste que j'ai un lupus et à la radio des poumons, il est écrit possible BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive). En sortant, le radiologue m'a demandée si je fumais beaucoup car disait remplie d'emphysème pulmonaire. Or, je ne fume pas...
Mais sensations d'oppression, bâillement intempestifs com si je manquais d'oxygène, vertiges, difficile de manger car essoufflée...
On verra demain...
Merci pour votre post. Si il pouvait avoir un effet même Placebo, ça m'irait! Car vraiment dérangeant !

Portrait de Maiza
J'aime 0

Vous a côté de la plaque mon ami,moi je soufre et je n'arrive pas à m'endormir et vous tourner en rond depuis le début de votre réponse

Portrait de Alex34
J'aime 0

Bonjour je souffre de ca comment faire pour que ça passe

Portrait de Alex34
J'aime 0

Je souffre de ca comment le soigner

Portrait de MaximeChristmas
J'aime 0

Difficile de dire, pour ma part j'ai une sensation constante de manque d'air mais c'est viable la plus part du temps... elle s'intensifie tout le temps après un repas et deviens un vraie cauchemar, affectant grandement mon humeur, je deviens irrité facilement et je me sens essoufflé, j'ai aussi remarqué que quand je mange des aliments acide, ou gras ou alcoolisé, c'est encore pire, mais peu importe ce que j’ingère cela s'aggrave, Je fais des reflux gastriques, et ça semble y être lié, mais autrement, je suis âgé de 26 ans, je suis en forme, cours tout les jours ( oui malgré ce soit disant trouble de respiration) mes poumons sont #1, je ne fume pas, je ne bois pas beaucoup, et je suis complètement découragé de cette situation qui s'empire de jour en jour et cela dure depuis plus de 5 ans... mon médecin m'envois maintenant faire des test d’apnée du sommeil , mais il est convaincu que tout sera beau de ce côté la, dernier alternative selon lui serait que je suis anxieux... bon on essaiera... Je suis sérieusement découragé, de plus que mon emplois se trouve au téléphone, c'est de plus en plus difficile d'entretenir une conversation ... je fais bien attention a mon alimentation et a ma forme physique, c'est ce qui est le plus frustrant quand je regarde autour de moi et je vois tous ces gens manger plus ou moins n'importe quoi sans avoir de répercutions directe sur la façon qu'ils se sentent.

Je ne comprends sérieusement pas ce qui m'arrive, et je ne connais personne qui as les mêmes troubles que moi, on a testé et ce ne serait pas de l'asthme.

Au moins cela me donne une bonne idée que cela peut réellement due au stress ou à l'anxiété constante.

Qui est ce que je devrait rejoindre pour me faire diagnostiquer?

Quelqu'un aurait une idée?
Merci d'avance!

Portrait de allan-92
J'aime 0

Bonsoir,
Je m'appelle Allan, j'ai 20 ans
Je voulais savoir si les symptômes que vous présentiez sont toujours présents ?
j'ai les mêmes symptômes que vous: respiration bloquée, besoin de bailler, oppression thoracique...
Est ce que depuis tout ce temps les symptômes ont disparu ou diminué ? si oui comment avez-vous fait s'il vous plaît ?
Ça fait plusieurs mois que j'ai cette sensation et cela me gène énormément si vous avez une solution je suis preneur.

Merci de votre réponse
Bonne soirée
Allan
mon mail :

Portrait de Francois H.
J'aime 0

Vnusienne , longtemps j'ai cherche l'explication que vous donnez afin de confirmer ce que je ressentais . Deja enfant , les situations stressantes m'amenaient a rechercher l'air qu'il me manquait y compris lors de reprimandes de la part de parents ou professeurs , ou lors d'examens , et ce n'est que des annees plus tard que j'ai compris que les situations de stress me faisaient manquer d'air , auxquelles pouvaient s'associer parfois des extrasystoles ventriculaires . Lors des crises les plus tenaces , je baille a repetition . Afin d'y remedier , je m'applique a eviter , autant que faire se peut , tout ce qui serait susceptible d'emballer mes emotions et je fais par periode des cures de magne B6 ce qui a pour effet de me detendre . Pendant mes activites sportives , ou pendant diverses activites qui occupent mon attention , effectivement , les symptomes disparaissent .

Portrait de soumia09
J'aime 0

Je souffre de ce problème depuis 3 ans et demi et malgré les analyses les consultations les traitements y compris antidépresseurs et anxiolytiques je n'ai pas trouvé de remède. C'est quoi la solution d'après le congrès SVP.
Prière de me faire un retour sur mon mail

Portrait de Maiza
J'aime 0

Pour mois ,des fois la nuit je commence a avoir des problèmes respiratoires et je reste comme sa pendant 2 ou 3 heures ,D'autre fois quand je suis stressée ou fatiguée ça m'arrive en plein sommeil de ne plus respirer comme si on m'étrangler et je me lève en cherchent l'air en courant vert la porte ou la fenêtre puis j'ai mal a la gorge . Aider mois s'ils vous plais (

)

Commentez l'article "Dyspnée"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.