Cytomégalovirus (infection à) : Symptômes

Symptômes 

L'infection à cytomégalovirus concerne également les receveurs de greffe de rein, de poumon, de foie, etc ...

Il semble que le cytomégalovirus soit le principal virus responsable de complications survenant lors des pathologies après transplantation d'organes.

Les symptômes apparaissant alors sont :

  • une fièvre.
  • une hépatite.
  • une pneumopathie.
  • une gastrite (inflammation plus ou moins sévère des muqueuses de l'estomac).
  • une oesophagite (inflammation des muqueuses de l'œsophage).
  • une rétinite (atteinte de la membrane recouvrant le fond de l'œil = la rétine).
  • une colite (inflammation du côlon).

Le risque est maximal au cours des quatre premiers mois après la transplantation.

L'utilisation de certains médicaments immunosuppresseurs comme la cyclosporine ou les globulines antithymocytes semble avoir une répercussion sur le degré de sévérité de l'atteinte.

Physiologie 

Les cytomégalovirus résident dans les glandes salivaires ainsi que dans les lymphocytes B. (variété de globules blancs) pour le virus Epstein-Barr.

Ce virus peut être mis en évidence dans le sperme, l'urine, la salive, les fèces, les sécrétions situées au niveau du col de l'utérus (surtout pendant la grossesse) et dans le lait maternel.

Ces virus sont susceptibles de diminuer les défenses immunitaires de l'organisme suite à :

  • Un traumatisme sévère.
  • Une émotion.
  • Un déséquilibre psycho-affectif important.
  • Une infection.
  • Toute raison susceptible d'être à l'origine d'une diminution des réserves énergétiques de l'organisme.

Ces virus peuvent être réactivés à n'importe quel moment.

Physiopathologie 

Cette famille de virus provoque des maladies plus ou moins graves suivant les individus. Ainsi, les nouveau-nés, les immunodéprimés (malades atteints du sida), les individus transplantés, les malades atteints de cancer du sang, les cancéreux, etc…, sont plus enclins que d'autres à avoir une infection.

Il semble également que certaines couches de la population développent plus facilement des infections à herpès, virus que d'autres (raisons inexpliquées pour l'instant).

Ce virus peut être à l'origine de divers degrés d'infection à n'importe quel âge. Les pathologies dues à cytomégalovirus sont très variées, pouvant aller des plus simples, aux plus graves (infection sans symptôme en passant par le syndrome de la mononucléose infectieuse chez l'adulte sain, jusqu'à une infection disséminée chez le sujet présentant une défense immunitaire fragilisée).

Les infections causées par cytomégalovirus se développent au moment de l'accouchement ou juste après (congénitales), ou à diverses périodes de la vie.
Elles peuvent rester longtemps silencieuses ou se traduire par une fièvre, une pneumonie (atteinte des poumons), une hépatite (inflammation du foie) et chez le nouveau-né par de graves lésions cérébrales et la mort juste après l'accouchement.

Le Pneumocystis Carinii et le cytomégalovirus sont souvent associés dans certaines infections survenant chez des patients immunodéprimés atteints d'une forme sévère de pneumonie interstitielle. Il s'agit d'une variété de pathologie pulmonaire se caractérisant par une alvéolite (inflammation des alvéoles), pouvant guérir ou évoluer vers un durcissement du tissu de soutien de l'appareil pulmonaire.

La transmission  se fait entre autres, par l'intermédiaire d'une transfusion sanguine massive, d'une transplantation d'organe, par un rapport sexuel (notamment homosexuel).

Une transmission a été mise en évidence chez des enfants dans les crèches et entre des nourrissons infectés, leur mère enceinte et le fœtus qu'elle portait.

Mais le virus ne se transmet pas facilement par un contact occasionnel, et sa transmission nécessite un contact étroit, prolongé et répété.
 

Diagnostic différentiel 

Il ne faut pas confondre cette maladie avec :

Aucun commentaire pour "Cytomégalovirus (infection à)"

Commentez l'article "Cytomégalovirus (infection à)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.