Crâne (définition, anatomie) : Symptômes

1

Symptômes 

  • Traumatisme crânien et syndrome subjectif des blessés du crâne correspondant à une pathologie fréquente et persistante, étudiée par Pierre Marie, Mairet et Pierron se caractérisant par un ensemble de symptômes survenant après un traumatisme crânien (coup direct sur le crâne).
  • Crâne en besace ou cymbocéphalie se caractérisant par la présence d'un crâne se présentant avec une forte dépression en arrière du bregma (correspondant à la suture antérieure). Ce terme est utilisé en anthropologie qui est l'étude de l'espèce humaine d'un point de vue anatomique biologique, physiologique, biologique, génétique et phylogénétique.
  • Crâne en brosse : pathologie au cours de laquelle le crâne et plus précisément la table externe présente, au cours de radiographie, diverses modifications dont un amincissement. D'autres part, le diploé (en anglais diploë, correspondant à la couche d'os spongieux situé entre les tables externes et internes des os de la-vous du crâne) est très élargi. On constate également la présence de petites structures anatomiques appelées spicules parallèles qui traversent et rayonnent à partir de la table interne. Cette pathologie s'observe au cours de l'anémie de Cooley.
  • Craniosténose appelée également craniosynostose se caractérisant par une ossification précoce des sutures crâniennes à l'origine d'une augmentation de la pression à l'intérieur de la boîte crânienne (hypertension intracrânienne) susceptible d'entraîner des lésions cérébrales et oculaires ainsi que des troubles psychiques.
  • Crouzon (maladie de) : maladie héréditaire associant une craniosténose (malformation crânienne) et une hypoplasie (diminution du volume) du visage (faciosténose).
  • Crâne natiforme (terme issu du latin nates : fesses) de Parrot correspondant à un crâne se présentant sous la forme 2 sallies séparées par une gouttière profonde médiane (entre les deux sallies) rappelant l'aspect des fesses. Cette pathologie est le résultat de la syphilis congénitale.
  • Crâne olympien se caractérisant par la présence d'une proéminence frontale (augmentation de volume de l'os frontal), anormalement développée en hauteur et en largeur.
  • Craniorachischisis (en anglais craniaux orachischisis) : fissure, fente du crâne survenant de manière congénitale associée à celle du rachis (colonne vertébrale).
  • Crâne en pain de sucre, appelée également acrocéphalie, se caractérisant par une malformation du crâne avec un très fort développement en hauteur et les cotés aplatis. Le sommet du crâne peut être plat ou pointu. Le pain de sucre est une masse de sucre de canne qui est coulée dans un moule de forme conique.
  • Crâne platybasique se caractérisant par une déformation du crâne dont la base apparaît plate et élargie.
  • Crâne a rebord d'Apert se caractérisant par une déformation du crâne survenant au cours de l'ostéopsathyrose (fragilite exagérée du squelette osseux).
  • Crâne à la Thersite (crâne en pain de sucre), ou tête à laThersite d'un personnage de l'Iliade au crâne pointu.
  • Turricéphalie (crâne en tour de la craniosténose, oxycéphalie).
  • Trigonocéphalie (crâne en trèfle).
  • Craniohydrorrhée : écoulement de liquide céphalo-rachidien (liquide contenu dans les ventricules cérébraux, qui sont les cavités situées au centre du système nerveux) par les narines.
  • Craniomalacie de Lasègue ou crâne mou.
  • Craniopage (terme issu du grec kranion : crâne et pageis : unis, en anglais craniopagus) désigne les malformations importantes survenant chez l'enfant à la naissance et s'accompagnant une double extrémité céphalique (tête).
  • Craniopathie métabolique. Appelée également Syndrome De Stewart-Greeg-Morel craniopathie métabolique de Moore, endocraniose hyperostosique de Pende, hyperostose frontale interne de Morel. Il s' agit d'un syndrome (ensemble de symptômes) survenant uniquement chez la femme après la ménopause et se caractérisant par l'association d'une fabrication excessive de tissu osseux (hyperostose) au niveau de l'os frontal et plus précisément de sa partie interne, associée à un virilisme et une adipose (excès de fabrication de corps gras) et quelquefois de perturbations cérébrales avec un dérèglement de la glande hypophyse. Cette dysrégulation (mauvais fonctionnement) la glande hypophyse est à l'origine d'une polydipsie (soif excessive), de troubles du sommeil, de troubles de la vue, de fatigue parfois intense (asthénie), de troubles d'assimilation du sucre (diabète).
  • Craniopharyngiome de Cushing et Bailey (en anglais craniopharyngioma) appelée également tumeur de la poche de Rathke, adamantinome (Onanoff) correspondant à une tumeur du cerveau de l'enfant proche du kyste, généralement calcifiée, située au-dessus de la selle turcique, aux dépend du canal craniopharyngé qui est la partie supérieure de la tige pituitaire. Cette pathologie est à l'origine d'une hémianopsie bitemporale (perte ou diminution de la vue dans une moitié du champ visuel d'un oeil ou le plus souvent des 2 yeux) et d'une atrophie oculaire associant une élévation de la tension à l'intérieur du crâne et un dysfonctionnement (mauvais fonctionnement) de la glande hypophyse. Ce dérèglement de la glande hypophyse s'accompagne d'un Infantilisme, de troubles génitaux et d'une mauvaise distribution graisseuse. La radiographie du crâne met en évidence une selle turcique aplatie surmontée de calcification.
  • Pneumatocèle du crâne correspondant à une tumeur, hernie ou tuméfaction (grosseur) contenant des gaz et apparaissant parfois à la suite d'un traumatisme.

Aucun commentaire pour "Crâne (définition, anatomie)"

Commentez l'article "Crâne (définition, anatomie)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.