Coxarthrose (diagnostic) : Examen médical

Examen médical 

Les radiographies (qui sont quelquefois normales au départ) du bassin de face et des hanches de profil ainsi que le faux profil de Lequesne permet de visualiser les lésions arthrosiques.

Les clichés radiologiques mettent en évidence :

  • Un pincement articulaire
  • La présence d'ostéophytes
  • La présence de géodes (destruction de l'os)
  • La condensation

L'IRM n'apporte pas beaucoup plus de renseignement sauf peut-être au début de l'évolution du procssus arthrosique où il montre des lésions débutantes qui apparaissent en dessous du cartilage  (lames liquidiennes).

Consultation médecin 

L'examen du patient permet de confirmer les difficultés mécaniques occasionnées par la coxarthrose.

En effet la mobilité et de la hanche douloureuse par rapport à la hanche controlatérale, qui ne pose pas de problème, est diminuée quand on tente de fléchir, de tourner ou d'écarter (abduction) la cuisse, voire de rapprocher (adduction) celle-ci de l'axe du corps.

Le reste de l'examen du patient et plus précisément l'examen neurologique ne montre rien d'anormal en ce qui concerne les membres inférieurs. Quelques patients néanmoins présentent une diminution de volume des quadriceps (muscles de l'avant de la cuisse) appelée amyotrophie quadricipitale.

En dehors de l'examen des membres inférieurs il est important de constater l'absence de douleurs du rachis lombaire (partie de la colonne vertébrale située en bas du dos). En particulier il est nécessaire d'éliminer une cruralgie c'est-à-dire une douleur inhérente à une irritation d'une racine nerveuse émergeant au niveau des troisième et quatrième vertèbre lombaire.

Aucun commentaire pour "Coxarthrose (diagnostic)"

Commentez l'article "Coxarthrose (diagnostic)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.