Coproculture

Définition 

La coproculture est un examen consistant à effectuer un ensemencement d’un milieu de culture avec des fragments de matières fécales, permettant d’y mettre en évidence des germes pathogènes ( Salmonella Typhi, etc...).

La coproculture est faite chaque fois que l’on suspecte la présence d’un germe dangereux pour la santé (pathogène) d’un individu. Elle permet de mettre en évidence sa présence dans les matières fécales. Elle est nécessaire, entre autres, quand le patient présente une diarrhée chronique dans un contexte épidémique, au retour d’un pays tropical.

Cet examen bactériologique des selles se fait de la façon suivante. D'abord il faut recueillir les selles à l'intérieur d'un peau propre, éventuellement stérile. La recherche de bactérie responsable du choléra (il s'agit en l'occurence vibrion cholérique); les sels sont placées dans un milieu liquide spécifique.

Un interrogatoire soigneux permet d'obtenir des renseignements sur un éventuel déplacement à l'étranger, l'âge du patient, sur l'alimentation surtout quand il s'agit d'un nourrisson, les circonstances survenues de la diarrhée, un éventuel traitement antibiotique avant ou après la survenue de la diarrhée.

Les indications de la coproculture sont les suivantes :

  • Une diarrhée aiguë ou chronique pour laquelle on recherche une bactérie responsable.
  • Une diarrhée postantibiotique c'est-à-dire survenant après la prise d'antibiotiques.
  • La survenue d'une épidémie de gastro-entérites avec la recherche de sujets que l'on considère porteurs sains c'est-à-dire qui ont la bactérie dans les selles mais qui ne sont pas malades. La recherche d'individus appartenant à un personnel travaillant dans les cuisines collectives ou dans l'industrie alimentaire.

Normalement 1 g de selles contient environ 1000 milliards de bactéries. Le plus souvent il s'agit de bactéries non dangereuses c'est-à-dire non pathogènes ou incapables de provoquer une maladie.  Elles font d'autre part partie des bactéries de la flore naturelle de l'intestin et qui sont utiles à l'organisme.

Certaines bactéries pathogènes se localisent strictement au tube digestif et ce sont leurs poisons c'est-à-dire leur toxines qui sont sécrétées par les bactéries qui finissent par traverser la barrière du tube digestif pour se répandre à l'intérieur de l'organisme. Parmi ces bactéries il faut citer le choléra (vibrion cholérique), la bactérie de la dysenterie bacillaire (bacille de Shiga), bactéries de la diarrhée du voyageur, des gastro-entérites infantiles, les colites hémorragiques qu'il ne faut pas confondre avec Escherichia coli.

Dans certains cas les bactéries sont susceptibles de traverser la barrière intestinale elle-même est de se rendre à l'intérieur de la circulation sanguine c'est le cas entre autres de Salmonella typhi et du bacille de la fièvre typhoïde.

Un cas à part et celui des intoxications alimentaires. Dans ce cas il n'est pas nécessaire de rechercher les bactéries à l'intérieur des selles elles doivent être cherchées dans les aliments.

Enfin en ce qui concerne les diarrhées survenant après un traitement antibiotique généralement la bactérie retrouvée et Clostridium difficile et point des champignons peuvent également être présents comme Candida albicans entre autres.

Aucun commentaire pour "Coproculture"

Commentez l'article "Coproculture"