Contraception d’urgence : les mesures à prendre après un rapport sexuel non-protégé

Définition 

La contraception d’urgence, qu’est ce que c’est ?

La contraception d’urgence est plus communément appelée pilule du lendemain. Elle est utilisée suite à un rapport sexuel mal, voire non protégé. Cependant, cette méthode contraceptive d’urgence ne requiert pas forcément la prise d’une « pilule ».

On distingue en effet deux méthodes de contraception d’urgence :

  1. La contraception d’urgence hormonale, ou pilule du lendemain, demeure la plus commune des deux et consiste en la prise d’un comprimé unique deux fois à 12 heures d’intervalles, dans les 72 heures après un rapport non protégé.
    Bien que cette solution soit la plus souvent sollicitée par les femmes, son efficacité demeure discutable. En effet, celle-ci varie de 60 à 75% (Tétragynon) selon les cas. De plus, la moitié des patientes ressentiront des nausées et pourront même subir des vomissements.
    Un autre médicament (Norlevo) présentant la même posologie serait quant à lui plus efficace et ne présenterait quasiment aucun effet secondaire et aucune contre indication.
     
  2. La contraception d’urgence mécanique consiste quant à elle à insérer un DIU (Dispositif Intra-Utérin), également appelé stérilet, en cuivre afin de rendre les spermatozoïdes inactifs. Son efficacité serait proche de 99%.
    Cette méthode s’adresse principalement aux femmes qui ont déjà eu plusieurs grossesses. Elle permet également une contraception en continu.

 

Généralités 

 

La contraception : est-ce que j’en ai besoin ?

Lorsqu’une femme sexuellement active est en âge et en état de procréer, une question essentielle se pose à elle : « Est-ce que j’ai envie d’avoir un enfant ? »

Si la réponse est « Oui », alors aucune méthode de contraception n’est nécessaire si elle et son partenaire ont le même désir.

Si la réponse est « Non », elle doit se tourner vers la méthode de contraception de son choix.

Il est important de rappeler que la plupart des méthodes contraceptives limitent seulement les risques de tomber enceinte. Le risque n’est jamais totalement éradiqué. Seuls les préservatifs permettent une protection totale, aussi bien contre le fait de tomber enceinte que pour éviter tout risque de contamination par une maladie sexuellement transmissible (MST).

La méthode de contraception peut changer plus d’une fois au cours de la vie d’une femme, en fonction de nombreux facteurs et circonstances.

 

Quelle méthode de contraception d’urgence choisir ?

Nous avons expliqué précédemment qu’il existait deux méthodes de contraception d’urgence : hormonale et mécanique.

La méthode hormonale, ou pilule du lendemain, n’est pas invasive mais ne propose qu’une efficacité moyenne, tandis que la méthode mécanique, ou stérilet, demeure quelque peu invasive du fait de la pose d’un appareil dans le vagin, mais reste très efficace et propose une contraception en continu.

Ces deux méthodes présentent néanmoins des effets secondaires non négligeables. La pilule du lendemain pourra occasionner, selon son type, des nausées et des vomissements, mais également de nombreux autres effets secondaires. Le stérilet pourra entraîner quant à lui un dérèglement du cycle menstruel durant quelques semaines, voire quelques mois (règles plus longues, cycles irréguliers…).

Il est important de garder à l’esprit que, quelle que soit la situation, l’avis de votre médecin sera primordial. Vous devez absolument lui en parler avant de faire votre choix.

Rappelons que la pose d’un stérilet sera plutôt destinée à une femme ayant déjà connu plusieurs grossesses.

La pilule du lendemain (Tétragynon) présente un nombre important de contre indications non négligeables (liste non-exhaustive par ordre alphabétique) :

ATTENTION : AVANT LA CONSOMMATION DE N’IMPORTE QUEL MÉDICAMENT, VOUS DEVEZ CONSULTER VOTRE MÉDECIN ET VOTRE PHARMACIEN

 

 

Autres articles sur le sujet "Contraception d’urgence : les mesures à prendre après un rapport sexuel non-protégé"

Aucun commentaire pour "Contraception d’urgence : les mesures à prendre après un rapport sexuel non-protégé"

Commentez l'article "Contraception d’urgence : les mesures à prendre après un rapport sexuel non-protégé"