Constipation (généralités) : Symptômes

Physiologie 

La fréquence moyenne d'émission des selles est variable selon les individus.

Elle est considérée comme normale pour un nombre allant d'un à deux par jour, jusqu'à deux par semaine.

Le terme constipation désigne donc un nombre de selles inférieur à deux par semaine.

Physiopathologie 

La difficulté est de distinguer une constipation « normale » sans conséquence, d'une constipation liée à un processus pathologique (maladie).

Dans le premier cas, il est important de tranquilliser le patient en lui signalant qu'il ne s'agit pas d'une maladie au sens strict du terme, mais d'une simple raréfaction des selles, n'ayant aucune conséquence sur l'organisme. L'accumulation des selles dans l'intestin, à condition que celles-ci ne dépassent pas 3 ou 4 jours, au maximum une semaine, et s'il ne s'agit pas d'une occlusion intestinale (arrêt du passage des matières et des gaz) dans les intestins, n'occasionne aucun effet délétère (dangers) pour l'organisme (intoxication par exemple).

Le terme apopathodiaphulatophobie désigne la peur très importante de devenir constipé. Il s'agit de patients ne présentant aucune lésion particulière du côlon, ou de l'appareil digestif en général. Le patient est très angoissé et n'arrive pas à calmer son appréhension. Il s'agit au final, d'une phobie de la constipation qui est appelée également phobie intéroceptive. Celle-ci est susceptible de se chroniciser au fur et à mesure que les années passent. L'évolution se fait vers l'impression de sensations corporelles, associées à une peur qu'aucun thérapeute ne peut raisonner. Le plus souvent les patients absorbent une variété importante de médicaments susceptibles d'être très dangereux pour leur santé. Le traitement de l'apopathodiaphulatophobie est psychologique, et nécessite une psychothérapie. C'est la thérapie comportementale et cognitive, qui donne le plus souvent les meilleurs résultats.

Cette technique est la suivante : 

  • Dans un premier temps, il est nécessaire d'explorer la façon dont les patients construisent sa phobie.
  • Lors d'une deuxième étape, le patient doit apprendre à maîtriser la crise d'angoisse, grâce à des techniques de relaxation entre autres.
  • Enfin lors d'une troisième étape, le patient doit nécessairement affronter l'objet de sa phobie mais ceci très progressivement.

Aucun commentaire pour "Constipation (généralités)"

Commentez l'article "Constipation (généralités)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.