Complément (dosage)

Définition 

Le complément est une substance fabriquée par l'organisme qui participe au système immunitaire antigène-anticorps, jouant de ce fait un rôle très important dans la lutte contre les maladies infectieuses. Le rôle du complément est avant tout la destruction des antigènes. L'antigène étant la substance organiques ayant la capacité, quand il est introduit dans un organisme animal, d'entraîner la formation d’anticorps spécifiques.
Un anticorps est une protéine appartenant au sérum c'est-à-dire à la partie liquidienne du sang, que l'on appelle également immunoglobuline (Ig). Les anticorps sont synthétisés par des cellules spéciales : les lymphoïdes. Ce phénomène est obtenu après introduction d’une substance étrangère appelée antigène au sein de l'organisme.

La quantité normale de complément à l'intérieur du sang (dosage variable selon la méthode utilisée) est compris entre 70 et 110 unités par millilitres en ce qui concerne le CH50 (total).

Les quantités de fractions de C3 et de C4 sont comprises entre 800 et 1800 mg par litre pour le premier et entre 150 et 450 pour le deuxième.

Le but du dosage du complément est de permettre la mise en évidence d'un éventuel déficit congénital. L'autre but est d'évaluer une immunodéficience (déficit de défense de l'organisme).

Il faut prendre quelques précautions pour doser le complément. D'abord le prélèvement doit être effectué dans un tube sec. Ensuite il faut séparer le sérum dès la rétraction du caillot puis l'envoyer au laboratoire.

La synthèse des compléments est augmentée au cours de certaines maladies inflammatoires ou néoplasiques (cancer). Au cours de la grossesse on constate également une augmentation de la synthèse des compléments.

On constate une diminution du taux de complément quand le patient souffre de pertes protéiniques urinaires ou digestives (hypoprotéinémie).

Aucun commentaire pour "Complément (dosage)"

Commentez l'article "Complément (dosage)"