Colonne vertébrale, anatomie

Définition 

La colonne vertébrale, ou rachis, est une structure osseuse constituée de 33 vertèbres superposées les unes sur les autres.

Elle commence à la base du crâne et s’étend jusqu’au bassin.

Son rôle est de protéger la moelle épinière qui se trouve à l’intérieur, et de soutenir la tête ainsi que le tronc.

Anatomie 

Les 33 vertèbres constituent en fait cinq segments rachidiens, ou si l’on préfère, cinq petites colonnes vertébrales superposées les unes sur les autres. 

La première d’entre elles est le rachis cervical, constitué de 7 vertèbres cervicales au niveau du cou.

Douze vertèbres dorsales situées derrière le thorax forment le rachis dorsal appelé également rachis thoracique.

Sur ces vertèbres viennent s’articuler les côtes constituant le thorax.

Les cinq vertèbres lombaires forment le rachis lombaire.

Les cinq vertèbres soudées du sacrum constituent le bassin, du moins sa face postérieure.

Les quatre vertèbres du coccyx (qui elles aussi sont soudées) constituent le coccyx proprement dit.

Entre chaque vertèbre (quand elles ne sont pas soudées) se trouve un disque constitué de cartilage de nature fibreuse et plutôt dense, entourant un noyau central de nature élastique, beaucoup plus mou appelé le nucleus pulposus (noyau pulpeux).

Le rôle exact des disques intervertébraux est maintenant parfaitement connu : ils doivent remplir une fonction d’amortisseur et de transmission des pressions à chaque mouvement de la colonne vertébrale, et surtout lors d’un effort important.

Il faut imaginer une vertèbre, constituée d’un corps en forme de cylindre, derrière lequel est soudé un anneau, sur lequel il y a une pointe osseuse appelée apophyse épineuse. De part et d’autre de cette apophyse épineuse, et soudées sur le même anneau, se trouvent les apophyses transverses droite et gauche.

Les vertèbres étant superposées les unes sur les autres, les anneaux dont nous venons de parler, sont empilés également constituant un canal dans lequel se trouve la moelle épinière : ce canal est appelé canal rachidien.

De ce canal partent, entre chaque vertèbre, vers la droite et vers la gauche, derrière chaque disque intervertébral, des nerfs sortant de la colonne vertébrale que l’on appelle plus précisément des racines nerveuses, car elles constituent le départ d’un long nerf dont la destination est un organe, un membre ou toute autre partie de l’organisme.

Ces racines nerveuses vont non seulement transmettre des informations parvenant de l’extérieur à destination du cerveau (nerfs sensitifs transmettant les sensations extérieures), mais également donner des ordres en provenance du cerveau, aux différentes parties du corps (nerfs moteurs). Pour que ces vertèbres soient maintenues entre elles, d’une façon rigide mais relativement élastique et permettre ainsi les différents mouvements de la colonne vertébrale, c’est-à-dire la flexion antérieure (se pencher en avant), la flexion latérale (se pencher sur les côtés), la flexion postérieure (se pencher en arrière), il faut des ligaments solides et souples à la fois, qui enveloppent en avant et en arrière l’ensemble du rachis.

Bien entendu, de nombreux muscles viennent s’attacher aux vertèbres, assurant ainsi leur stabilité et permettant la mobilité du rachis. 

La colonne vertébrale n’est pas rectiligne, elle possède différentes courbures :

  • Une courbure cervicale dont le creux regarde en arrière.
  • Une courbure dorsale dont le creux regarde en avant.
  • Une courbure lombaire dont le creux regarde en arrière.

L’ensemble de ces courbures dessine un S majuscule mais inversé.

Aucun commentaire pour "Colonne vertébrale, anatomie"

Commentez l'article "Colonne vertébrale, anatomie"