Colite (généralités) : Symptômes

Symptômes 

Les symptômes correspondent généralement à un colon irritable.

Le patient se plaint généralement de:

  • Douleurs abdominales associées à une diarrhée ou à une constipation.
  • Emission de gaz n’étant pas toujours la règle.

La colite chronique est la traduction d’affections telles que la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l' intestin dont l’origine est inconnue. Elle atteint environ 3 à 6 personnes sur 100 000 et touche tous les âges. Cette affection intestinale touche plus particulièrement l’intestin grêle (segment terminal), le côlon et l’anus.

Quand on effectue une biopsie de la paroi des parties touchées par la maladie de Crohn, on observe des ulcérations (pertes de substance d’une muqueuse, ayant tendance à suppurer), et un épaississement.

Les symptômes de cette maladie sont les suivants :

  • Diarrhée.
  • Anémie.
  • Perte de l’appétit.
  • Amaigrissement.
  • Asthénie (fatigue).
  • Abcès au niveau de l’anus (peu fréquent).
  • Occlusion intestinale.
  • Uvéite (inflammation oculaire).
  • Spondylarthrite (inflammation de la colonne vertébrale).
  • Le diagnostic de la maladie de Crohn se fait grâce aux examens biologiques, aux radiographies de l’intestin et à la rectosigmoïdoscopie. Ce dernier examen permet de visualiser directement l’épaississement de la paroi de l’intestin et la présence des ulcérations.

Le traitement fait essentiellement appel aux médicaments à base de cortisone et de salazosulfapyridine. L’utilisation des immunosuppresseurs se fait uniquement en cas de maladie de Crohn rebelle à ces médicaments. La chirurgie, quant à elle, est indiquée uniquement en cas de complications (fistule, occlusion, hémorragie grave) mais également dans les formes résistant au traitement précédent.

La rectocolite hémorragique est due à l’inflammation chronique de la muqueuse du côlon et du rectum. Sa cause est inconnue pour l'instant et elle se caractérise par l’émission de mucus (sécrétion protégeant les muqueuses de revêtement de ces deux organes) et de sang par l’anus. Cette affection, relativement rare, atteint essentiellement la jeune femme, avec une préférence pour les pays anglo-saxons et scandinaves (Norvège). Elle s’associe le plus souvent à une affection inflammatoire des articulations vertébrales : la spondylarthropathie.

Les symptômes de cette maladie sont :

  • Selles fréquentes (jusqu’à 10 à 12 par jour).
  • Emission de sang et de mucus accompagnant les selles.
  • Douleurs abdominales.
  • Fièvre.
  • Troubles digestifs.
  • Altération de l’état général, fatigue.
  • Aphtes buccaux.
  • Erythème noueux.
  • Ulcères de jambe.
  • Inflammation oculaire (de la choroïde, de l’iris, du corps ciliaire).
  • Spondylarthropathie (inflammation des articulations des membres, du bassin et du rachis).

Le diagnostic de la rectocolite hémorragique se fait essentiellement grâce à l’exploration du rectum et du côlon au moyen de la coloscopie. L’utilisation du coloscope (constitué d’un tube muni d’un système optique) permet de voir l’hémorragie due à l’inflammation de la muqueuse, mais également de faire le point sur l’étendue des lésions.

D’autre part, la coloscopie permet également d’effectuer des prélèvements de tissus intestinaux indispensables à la surveillance de l’évolution de la maladie, et à la recherche de lésions précancéreuses.

 

Aucun commentaire pour "Colite (généralités)"

Commentez l'article "Colite (généralités)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.