Coelioscopie : Examen médical

1

Technique médicale 

Déroulement
Hospitalisation de 24 heures environ (en l'absence de complications) pendant lesquelles se pratiquent :

  • Une anesthésie générale
  • L'introduction du gaz carbonique dans l'abdomen
  • Une incision d'environ 1 cm à proximité immédiate du nombril, permettant de faire pénétrer l'endoscope (appareil optique)
  • L'introduction de l'endoscope, qui est relié à une caméra elle-même reliée à un moniteur (écran de télévision) qui permet de visualiser avec une grande précision l'ensemble des organes contenus dans l'abdomen
  • L'introduction d'un liquide coloré dans le vagin afin de rechercher la présence d'un passage à travers les trompes
  • Une deuxième incision dans la région située au-dessus du pubis et permettant de faire pénétrer un autre instrument (trocart) muni de pinces, autorisant ainsi des prélèvements
  • L'évacuation spontanée du gaz carbonique par les orifices ainsi pratiqués
  • La suture des incisions.

Une fois l'abdomen dilaté, un appareil muni d'une fibre optique (endoscope) est introduit à travers la paroi abdominale préalablement percée par un outil pointu.
L'observation des organes abdominaux peut alors être pratiquée ainsi que des prélèvements.
Cet examen est particulièrement bien supporté : il n'entraîne pas de douleurs particulières au réveil. Il faut néanmoins signaler que l'injection de gaz carbonique dans l'abdomen provoque une tension sur les tissus pouvant entraîner quelques douleurs au niveau des épaules et des côtes, notamment si le patient se lève trop rapidement après l'intervention.

Aucun commentaire pour "Coelioscopie"

Commentez l'article "Coelioscopie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.