Chondrocalcinose articulaire : Évolution

Evolution de la maladie 

De façon générale, entre les poussées, les patients ne ressentent aucune douleur, certains ont constamment une gêne.

La chondrocalcinose en dehors de cette caractéristique, a tendance à durer toute la vie mais présente un pronostic généralement excellent.

Les troubles consécutifs à la chondrocalcinose sont protéiformes c'est-à-dire peuvent revêtir différentes formes.

Selon les patients il est décrit des accès intermittents d'inflammation articulaire ou des arthropathies dégénératives (atteinte des articulations se caractérisant par une destruction progressive) le plus souvent graves mais quelquefois asymptomatiques (le patient ne se plaint pas). 

McCarty et ses collaborateurs, qui au départ ont appelé la chondrocalcinose, la pseudo-goutte, ont montré les conséquences de cette maladie.  Ce peut être, en dehors de la forme destructive, pouvant ressembler à une arthropathie neurogène (destruction des articulations secondaires à une affection du système nerveux), une prolifération des membranes synoviales (membranes fabriquant le liquide synovial à l'intérieur des articulations) ressemblant à une polyarthrite rhumatoïde et observée dans les formes familiales débutant précocement.

Elle peut également être à l'origine de calcifications (dépôt de calcium) au niveau du disque, et des ligaments situés entre les vertèbres, et responsables d'une diminution de la mobilité de la colonne vertébrale. Elle peut ressembler à une spondylarthrite ankylosante (cette forme a également été remarquée au cours des cas familiaux). Chez les patients âgés enfin, elle peut être à l'origine d'une sténose du canal rachidien (diminution du calibre où loge la moelle épinière).

10 commentaires pour "Chondrocalcinose articulaire"

Portrait de guitoux
J'aime 0

Bonjour!
Comment lutter contre ces douleurs quand on a plus le droit d'utiliser les anti-inflammatoires.
merci

Portrait de gene30
J'aime 0

Bonjour, comme vous je ne peux pas prendre d'antiinflammatoire, je fais en ce moment des séances chez un kiné, j'en suis a la troisième et j'ai déjà un soulagement.Application d’électrodes avec du chaud suivi d'un massage.

Portrait de guitoux
J'aime 0

Bonjour!
je vous remercie pour vos conseils,cela fait plus d'un mois maintenant,mon traitant et contre les kinés!et me dit qu'il ne peu plus rien me donner mis à part du Dafalgan codeine(sans effet)le foyer principal étant le genou il a doublé de volume le premier rendez vous chez le spécialiste et le 3 juillet pour le vider!
merci encore pour les conseils.
cdt

Portrait de gene30
J'aime 0

Bonjour, c'est bien dommage car le kiné m'a bien soulagée.Courage.

Portrait de Joelle1974
J'aime 0

Bonjour, je prend de la colchicine vu que les anti-inflammatoires me sont interdit

Portrait de gene30
J'aime 0

Bonjour, comme vous je ne peux pas prendre d'antiinflammatoire, je fais en ce moment des séances chez un kiné, j'en suis a la troisième et j'ai déjà un soulagement.Application d’électrodes avec du chaud suivi d'un massage.

Portrait de guitoux
J'aime 0

Bonjour!
Comment lutter contre ces douleurs quand on a plus le droit d'utiliser les anti-inflammatoires.
merci

Portrait de LYNETTE 498
J'aime 0

Bonjour, trés bons résultats avec mésotherapie courage ! pas trop recommandé la kiné vu que c est plus rumathismal que traumatique.

Portrait de Oirep
J'aime 0

Bonjour, j'ai 55 ans, depuis 2 ans, je souffre de chondrocalsinose. Mes 2 genoux sont atteints, ainsi que les coudes et probablement aussi les pieds. J'ai des douleurs persistantes à peine soulagées par la prise de Tramadol. Pour marcher, je porte des genouillères articulées. La prise d'anti-imflamatoires soulage les crises aiguë. J'ai pris de la colchicine, sans effets, idem pour les infiltrations de cortisone. Je recherche un traitement pouvant me soulager.

Portrait de cristalya
J'aime 0

Bonjour,
Je suis également touchée par la chondrocalcinose. Les douleurs sont fatigantes, et la gène occasionnée est handicapante au quotidien. Je suis suivie par un Rhumatologue qui me traite par mésothérapie. Je vous recommande d'essayer ce traitement pour toutes les douleurs dorsales, lombaires et cervicales. De même pour les chevilles coudes poignets. Cela soulage un moment. La fréquence pour le moment est tous les deux mois. Ensuite en ce qui concerne la chondrocalcinose, je subis des infiltrations, non des compléments d'acide hyaluronique, une fois par an dans chaque genoux. Il faut de la patience mais ensuite, c'est efficace quelque temps. Je procède à cette méthode un mois avant mon départ en vacances. Cela me permet de prendre moins de médicaments, notamment les comprimés de Tramadol, Je préconise aussi le gel Voltaren. assez bon résultat.
Bon courage à tous, je vous souhaite de trouver un bon rhumatologue.

Commentez l'article "Chondrocalcinose articulaire"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.