Cholinergique (récepteurs) : Symptômes

1

Physiologie 

Les effets parasympathiques sont (liste non exhaustive) :

  • La constriction des pupilles (fermeture du diamètre).
  • La sécrétions des glandes.
  • L'accroissement des mouvements (motricité) des intestins et de l'estomac.
  • La mise en branle des mouvements intestinaux et de la vessie (permettant l'élimination des matières fécales et de l'urine).
  • Les effets du système nerveux sympathique son (liste non exhaustive) :

  • La préparation de l'organisme à faire face aux stimulations urgentes (avant la fuite ou la réponse).
  • La dilatation des pupilles (ouverture du calibre).
  • La dilatation des bronchioles (petites bronches terminales).
  • L'augmentation de la fréquence du coeur.
  • L'augmentation de la fréquence respiratoire.
  • L'élévation du taux de sucre dans le sang (glycémie).
  • L'augmentation de la transpiration.
  • L'élévation de la pression artérielle.
  • Le détournement du sang des organes « moins importants » vers les organes « plus importants » (cerveau, système nerveux central et muscles volontaires (muscles squelettiques).
  • Aucun commentaire pour "Cholinergique (récepteurs)"

    Commentez l'article "Cholinergique (récepteurs)"

    Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.