Choc septique : Symptômes

Symptômes 

Les symptômes du choc septique sont :

  • Une hypotension (chute de la tension artérielle) survenant de manière aiguë chez un patient fébrile (température > 38,5°), mais quelquefois chez un patient hypodermique c'est-à-dire ayant une température corporelle en dessous de la normale (< 35° centigrades).
  • Anxiété.
  • Frissons.
  • Cyanose .
  • Extrémités froides.
  • Accélération du rythme cardiaque.
  • Accélération du rythme respiratoire.
  • Oligurie (diminution de la quantité d’urine émise en un temps donné).

Physiopathologie 

Le choc septique endotoxinique s'explique de la façon suivante.

Les toxines et plus précisément les endotoxines (il s'agit de lipopolysaccharides) sont libérés par les bactéries, au moment où celles-ci se détruisent (ce que l'on appelle la lyse bactérienne). Dès cet instant on constate que l'endothélium des vaisseaux, c'est-à-dire les cellules qui tapissent l'intérieur des vaisseaux est endommagé. Ceci entraîne, dans un premier temps, une vasodilatation c'est-à-dire une ouverture du calibre des vaisseaux. Ensuite apparaît un spasme des artérioles et des veinules, ce qui entraîne une stagnation du sang à l'intérieur des capillaires des poumons mais aussi des viscères de l'abdomen et quelquefois même de l'encéphale.

Le résultat est une disproportion entre d'une part, l'apport et les besoins d'oxygène, d'autre part créant une hypoxémie. A cela est associée une insuffisance d'évacuation des déchets provenant du fonctionnement des cellules (déchets métaboliques), qui finissent par s'accumuler dans les tissus, provoquant ainsi une acidose c'est-à-dire une chute du pH de l'organisme. Chez certains patients, la vasodilatation périphérique initiale, n'est pas suivie de vasoconstriction. C'est ce que l'on appelle le syndrome hyper dynamique ou choc chaud.

Cette vasodilatation des vaisseaux s'explique de la manière suivante. Il existe une substance appelée le monoxyde d'azote (NO), dont la fabrication à l'intérieur des parois des vaisseaux se fait, pour les spécialistes, à partir de L- arginine qui est catabolisée par une enzyme appelée NO synthétase qui joue un rôle très important en ce qui concerne la régulation du tonus vasomoteur, c'est-à-dire l'ouverture ou la fermeture des vaisseaux.

On constate, au cours du choc septique, que le monoxyde d'azote est synthétisé en grande quantité, et ceci sous l'influence de produits provenant des bactéries et des cytokines que l'on appelle cytokines pro-inflammatoires. Ceci aboutit à une vasodilatation très intense, mais qui se prolonge, entraînant une chute de la tension artérielle qui le plus souvent est difficile à rééquilibrer et réfractaire à de nombreux traitements, entraînant alors une défaillance de la circulation sanguine. Il semble que certaines personnes possèdent un gène appelé gène (du choc septique) TLR4 disposé sur le locus 9q32-q33. Ce gène pourrait diminuer la réponse aux endotoxines, et disposer ainsi certaines personnes à faire un choc septique plus facilement que d'autres, surtout en ce qui concerne les infections par des bactéries Gram négatif.

Aucun commentaire pour "Choc septique"

Commentez l'article "Choc septique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.