Cardiopathie congénitale : Évolution

Evolution de la maladie 

L'évolution des cardiopathies congénitales est variable selon la gravité de l'atteinte cardiaque. La persistance du canal artériel fait partie des cardiopathies congénitales bénignes.

Les cardiopathies avec cyanose comme la tétralogie de Fallot mettent en jeu le pronostic vital de l'enfant, et font partie des cardiopathies avec cyanose. Elles sont prises en charge en urgence dès la naissance.

Dans la majorité des cas, les troubles liés à la cardiopathie congénitale, s'atténuent spontanément sans qu'il soit nécessaire de prévoir une intervention chirurgicale.

Dans certains cas l'intervention cardio-vasculaire se fait en urgence. Le plus souvent les communications entre les ventricules (interventriculaires) se referment d'elles-mêmes (5 à 6 ans).

Complications de la maladie 

La complication la plus fréquente susceptible de survenir en cas de cardiopathie congénitale est l'endocardite qui correspond à l'infection des cellules recouvrant, tapissant l'intérieur du coeur : l'endocarde. Il s'agit d'une infection liée à la pénétration d'un germe (bactéries) dans le sang, lors de soins dentaires, ou d'une intervention chirurgicale entre autres.

Aucun commentaire pour "Cardiopathie congénitale"

Commentez l'article "Cardiopathie congénitale"