Capillaire

Latin : capillaris : qui ressemble à un cheveu
1

Définition 

Un capillaire est un vaisseau sanguin extrêmement fin, souple, élastique, dépourvu de fibres musculaires, avec une pression artérielle très peu élevée.

 

 

Généralités 

Le capillaire a pour fonction d'assurer le passage entre les artérioles (minuscules artères) et les veinules (minuscules veines), il se rencontre dans presque toutes les parties du corps. Sa paroi est constituée d'une couche simple de cellules endothéliales (cellules recouvrant l'intérieur des vaisseaux). C'est à travers les parois que s'effectuent les échanges entre le sang et les tissus. La diffusion alvéolo-capillaire correspond au passage des gaz respiratoires de l'alvéole vers le capillaire pulmonaire. Il existe également des capillaires lymphatiques, permettant l'échange entre la lymphe et le sang.

L'acétylcholine provoque la vasodilatation des capillaires et des artères, c'est un médiateur chimique (pour les spécialistes en chimie : ester acétique de la choline) qui permet la transmission de l’influx nerveux au niveau des synapses (zone de contact entre deux cellules nerveuses ou entre une cellule nerveuse et une cellule musculaire) neuromusculaire et des synapses du système nerveux parasympathique (système végétatif, autonome).

 

CAPILLAIRES - PHYSIOPATHOLOGIE

Le signe de Porta désigne les granulations qui constituent l'angiome simple lui-même constitué par un regroupement de peloton de capillaires sanguins.
Un angiome est une malformation bénigne des vaisseaux (veine, artères et capillaires, petits vaisseaux) sanguins ou lymphatiques, d’origine congénitale entraînant une déformation de leur forme et de leur structure. Les agrégats d'hématies sont des amas de globules rouges qui sont empilés sous la forme de rouleaux se constituant quelquefois dans les artérioles et les capillaires, quand la circulation présente un ralentissement.

L'anémie hémolytique microangiopathique est une maladie qui a été découverte par Brain, Dacie et Hourthane en 1962.
Il s'agit d'une variété d'anémie hémolytique au cours de laquelle les globules rouges éclatent. Elle est généralement accompagnée de thrombopénie (baisse du nombre des plaquettes) se caractérisant par une hémolyse intravasculaire (à l'intérieur des vaisseaux) avec fragmentation des globules rouges.
Au cours de cette affection hématologique (maladie du sang), on constate également la présence d'une atteinte des artérioles et des capillaires.
Il peut s'agir d'un purpura thrombocytopénique thrombotique ou d'un syndrome hémolytique et urémique (syndrome néphro-anémique). Ces maladies sont susceptibles d'apparaître au cours d'une toxémie gravidique ou d'autres affections telles qu'une collagénose.
En cas de cancer disséminé, d'hypertension artérielle maligne ou d'allergies médicamenteuses, il est possible de voir apparaître ces symptômes.
Certaines infections bactériennes ou virales sont également susceptibles d'entraîner un purpura thrombocytopénique thrombotique.

L'hémorragiose constitutionnelle anhémopathique est une maladie qui a été étudiée par P. Chevallier en 1931.
Cette pathologie hématologique s'appelle également épistaxis essentielle des jeunes garçons, ou constitution hémophiloïde.
Cette dénomination donné par Mas y Magro en 1923 désigne une maladie existant essentiellement chez les individus jeunes de sexe masculin, et ayant tendance à avoir des hémorragies survenant de façon isolée.
Les analyses effectuées chez ces personnes ne montrent aucune anomalie de la coagulation sanguine. D'autre part les tests de résistance capillaires sont normaux.

Le syndrome de Clarkson, appelé également syndrome de fuite capillaire idiopathique, est une maladie rare dont on ne connaît pas avec précision la cause. Elle se caractérise par l'association d'oedèmes du visage et des membres inférieurs. A cela s'associent une hypotension artérielle et une oligurie (diminution du volume des urines).
Les analyses mettent en évidence une hypo-albuminémie (diminution du taux d'albumine dans le sang) et une gammapathie monoclonale, qui est une affection de certains malades présentant une atteinte du système lymphoïde (rate, thymus, ganglions, organes lymphoïdes), une maladie auto-immune (le malade fabrique des anticorps contre ses propres tissus) ou une cirrhose du foie.

L'angéite allergique est le terme qui désigne un ensemble de syndromes (regroupement de symptômes) variables selon les individus mais ayant en commun des caractéristiques suivantes :

  • l'aspect des lésions concernant les petits vaisseaux, c'est-à-dire les veinules, capillaires, et les artérioles se caractérisant par la présence d'une nécrose (destruction des tissus) de nature fibrinoïde, qui désigne la présence à l'intérieur d'un regroupement de cellules (tissus) qui n'est pas obligatoirement nécrosé de dépôts ayant l'aspect de la fibrine mise en évidence habituellement par des techniques de coloration usuelles. Il s'agit de dépôts constitués de protéines et de substances provenant du sang. Ces dépôts sont susceptibles de contenir des complexes (association de plusieurs protéines) jouant un rôle dans le système immunitaire, et susceptibles d'induire une réaction inflammatoire.
     
  • l'examen microscopique au cours de ce type de lésions, montre la présence d'une angéite nécrosante, c'est-à-dire d'une modification des parois constituant les petits vaisseaux associée à la pénétration autour de ces parois de substances provenant du sang tels que des globules blancs (polynucléaires) ayant comme caractéristique d'être altérés. C'est la raison pour laquelle on parle d'angéite leucocytoclasique. Le terme leucocytoclasie désigne la présence de débris de granulocytes (variété de globules blancs) qui ont été fragmentés à l'intérieur de la paroi du vaisseau. La vascularite cutanée leucocytoclasique se caractérise par des lésions des petits vaisseaux, essentiellement les veinules situées après les capillaires, entraînant des manifestations cutanées généralement au premier plan.
     
  • le mode de survenue se caractérisant par l'apparition de complexes immuns, généralement à la suite d'une infection, ou de plusieurs épisodes infectieux. Ceci aboutit à l'accumulation (précipitations) à l'intérieur des vaisseaux, puis au dépôt sur l'endothélium (parois la plus interne du vaisseau).

​Il faut distinguer les vascularites allergiques dont la cause est en rapport avec des allergènes (corps étranger à l'organisme) probablement externes, et les vascularites allergiques dont la cause est en rapport avec des allergènes probablement internes. 

Les vascularites allergiques dont les allergènes sont externes regroupent les maladies suivantes (liste non exhaustive) :

Les vascularites allergiques dont les allergènes sont probablement internes regroupent les maladies suivantes (liste non exhaustive) :

  • la vascularite cutanée leucocytoclasique
     
  • la vascularite survenant au cours des collagénoses ou des connectivites
     
  • la vascularite cryoglobulinémique.a vascularite hypocomplémentémique tel que le syndrome de Mac Duffie

 

 

PATHOLOGIE DES CAPILLAIRES - DIAGNOSTIC

L'angiosterrométrie qui est une technique mise au point par J. L. Parrot permet la mesure de la fragilité capillaire. Ceci est obtenu en utilisant un appareil appelé angiosterromètre.

La cinédensigraphie est une méthode mise au point par Maurice Marchai en 1946 correspond à l'enregistrement en utilisant une cellule photoélectrique et un oscillographe, des pulsations de l'ombre du coeur obtenue en effectuant une radiographie de celui-ci ainsi que des gros vaisseaux, des artères, et des capillaires pulmonaires. Ce procédé n'est plus utilisé actuellement.

La dermatoscopie est l'examen microscopique de la surface de la peau chez un individu vivant. Elle est employée essentiellement pour l'étude des capillaires (capillaroscopie).

L'entoscopie est une technique mise au point par Fortin et Scheerer. Il s'agit d'un examen des capillaires de la rétine consistant à regarder une forte source lumineuse à travers un condensateur et un verre uviol, qui est un verre transparent au rayonnement ultraviolet, dont la longueur d'onde est comprise entre 290 et 400 nm. Le fait de regarder une forte source lumineuse à travers un condensateur et un verre uviol donne une lumière monochromatique, ce qui permet de voir passer les globules sanguins dans les capillaires voisins de la macula. La macula correspond à une légère fossette située au centre de la rétine : c’est à cet endroit que l’acuité visuelle est maximale. Le nom de tache jaune vient du fait que cette zone possède une coloration jaunâtre par rapport au reste de la rétine. D’autre part, la macula correspond à une partie de la rétine ne contenant aucun vaisseau. Sa vascularisation est assurée en profondeur par la choroïde, qui est la membrane sous-jacente à la rétine, et en périphérie par les vaisseaux de la rétine elle-même.

 

 

PATHOLOGIE DES CAPILLAIRES - TRAITEMENTS

  • La citrine est un produit qui a été extrait du citron par Szent-Gyôrgyi et constitué par un mélange de flavones. L'hespéridine semble être la substance active de cette molécule. La citrine possède une action vitaminique P (ou C2: Bezssonof, Randoin et Lecoq). Elle joue un rôle dans la perméabilité et la croissance des capillaires. En complément avec la vitamine C (acide ascorbique d'après les travaux de J. L. Parrot et de Cottereau en 1945) elle aurait un rôle important à jouer dans la formation de certains purpuras.
     
  • Il existe d'autres substances telles que la coumarine, la catéchine ou la ruante qui aurait des effets analogues.

 

 

Aucun commentaire pour "Capillaire"

Commentez l'article "Capillaire"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.