Cannabis : Symptômes

1

Symptômes 

Les symptômes survenant chez l'adolescent consommant du cannabis sont les suivants (liste non exhaustive) :

  • Diminution des performances cognitives (actes intellectuels).
  • Diminution des performances psychomotrices.
  • Crampes d'estomac.
  • Rougeur des yeux (hyperthymie conjonctivale).
  • Troubles du langage.
  • Nausées.
  • Vomissements.
  • Diminution du rythme respiratoire.
  • Déséquilibre lors de la marche.
  • Incoordination des mouvements.
  • Secousses musculaires plus ou moins intenses.
  • Troubles de l'attention.
  • Dysmnésie (perturbation de la mémoire).
  • Perturbation cardio-vasculaire et trouble circulatoire en cas d'intoxication chronique (consommation sur une longue période).
  • Troubles respiratoires parfois graves.
  • Inflammation du larynx.
  • Bronchite chronique.
  • Cancer du poumon.
  • Troubles de la régulation de la chaleur du corps.
  • Troubles urinaires à type de rétention des urines.
  • Diminution du nombre de spermatozoïdes chez le garçon et perturbation des règles chez la fille.
  • Euphorie ou angoisse.
  • Altération des perceptions visuelles.
  • Troubles de l'équilibre.
  • Ataxie (troubles de la coordination des mouvements).
  • Hyperesthésie (sensation percevoir les choses " en excès").
  • Tachycardie (accélération du rythme cardiaque).
  • Hypotension (chute de la tension artérielle) ou hypertension (élévation de la tension artérielle).
  • Hyperémie (afflux de sang) des conjonctives.

Le sevrage se traduit par les signes suivants :

  • Agitation.
  • Troubles du sommeil.
  • Nausées.

 

Physiopathologie 

Les cannabinoïdes, qui sont les composants essentiels du cannabis à l'origine des effets psychoactifs (sur le cerveau), sont en relation avec la dopamine qui est un neuromédiateur sécrété dans une zone bien précise du cerveau (nucleus acumbens).

Il s'agit de l'un des sites de récompense du cerveau.

Cette sensation s'accompagne d'une détérioration de la vigilance et de la mémoire, d'une altération de l'audition, de la vision, du toucher et d'une dépersonnalisation.

Les sensations produites par le cannabis durent entre 2 et 4 heures après inhalation d'une cigarette contenant 10 à 20 mg de delta 9 tétrahydrocannabinols.

Ce composé interfère avec d'autres drogues en accroissant les effets psycho-dépresseurs des médicaments sédatifs, des opiacés et des alcools, et en diminuant les effets des médicaments stimulant le cerveau.

La toxicité de ce produit porte sur la mémoire, entraînant des altérations prolongées et graves sur l'appréciation du temps, la communication orale, la vigilance.

24 heures après avoir fumé une cigarette de cannabis, des chauffeurs de train ont été à l'origine de collisions.

Il a également été décrit des accidents de la route provoqués par des individus chez qui le dosage de cannabinoïdes a été effectué (voir labo).

On a décrit des pertes de conscience graves et des comas chez les enfants de 1 à 4 ans ayant absorbé du cannabis.

 

Aucun commentaire pour "Cannabis"

Commentez l'article "Cannabis"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.