Cancer (généralités) : Symptômes

Physiopathologie 

Le terme métastase n'a pas toujours désigné la migration des substances pathologiques. Ainsi, pour les anciens, il s'agissait du transport de la substance pathologique de l'organe où elle s'est tout d'abord fixée, sur des parties plus ou moins éloignées. Autrement dit une métastase, qui est habituellement le signe d'une généralisation de cancer, correspond à la migration par voie sanguine, ou à travers le système lymphatique de substances pathologiques telles que des virus, des bactéries, des parasites et surtout des cellules cancéreuses qui sont issues d'une lésion initiale. La propriété principale des tumeurs malignes est de métastaser. Plus précisément les métastases sont provoquées par le détachement de cellules de la tumeur d'origine (primitive). Puis ces cellules effectuent une migration dans les vaisseaux sanguins, ou dans les vaisseaux lymphatiques. Ensuite, elles se fixent dans un organe, qui peut être le foie, cerveau, os, les poumons etc..

Le terme métaplasie qui ne doit pas être confondu avec celui de métastases, désigne quant à lui, une transformation d'un ensemble de cellules (regroupées sous la forme d'un tissu) différenciées en un autre groupe de cellules . La localisation dans l'organisme, de ce nouveau tissu, est quant à elle anormale.

Selon les cancers, les métastases sont précoces, c'est-à-dire avant que la tumeur primitive ne soit détectée. D'autres cellules cancéreuses primitives ne donnent jamais de métastases. Globalement les métastases sont d'autant plus fréquentes qu'elles présentent un volume important. Le site de la métastase va dépendre du type de cancer.

  • Le cancer du sein métastase essentiellement dans le foie, les os, les poumons, le cerveau et la peau.
  • Le cancer digestif donne essentiellement les métastases dans le foie.

On distingue les métastases selon les organes :

  • Les métastases hépatiques (du foie) se localisent secondairement à partir d'un cancer situé dans un autre organe. Le cancer primitif est généralement situé dans le côlon, l'estomac, les bronches, le pancréas ou encore le sein. Le diagnostic de métastases hépatiques est effectué grâce au scanner, à l'échographie, et à la biopsie de la tumeur. Celle-ci permet d'obtenir un examen histologique (étude des cellules composant la métastase). En cas de métastase unique, ou éventuellement d'un petit nombre, une intervention chirurgicale ayant pour but l'ablation des cellules cancéreuses métastasées est possible.
  • Les métastases pulmonaires. Environ 1/3 des cancers (toutes origines confondues) sont susceptibles d'entraîner des métastases des poumons au cours de leur évolution. En effet les poumons, considérés comme un filtre interposé dans la circulation sanguine, piègent les cellules tumorales qui se détachent de la tumeur primitive. Les métastases pulmonaires sont soit uniques, soit multiples (« en lachés de ballons»). Elles envahissent de manière diffuse les vaisseaux lymphatiques. Quelquefois, les métastases pulmonaires, s'accompagnent de métastases au niveau des plèvres (membrane de recouvrement et de protection des poumons).
  • Les métastases osseuses sont le plus souvent secondaires à un cancer viscéral. Elles peuvent également être dues à un envahissement de voisinage à partir d'une tumeur située à proximité du tissu osseux ou du tissu sanguin (hémopathie : maladie du sang). Les métastases osseuses se révèlent le plus souvent par des factures qui surviennent spontanément ou encore après un traumatisme minime (on parle alors de fractures spontanées). Les cancers primitifs, responsables des métastases osseuses, sont le plus souvent des cancers du sein, des poumons, de la prostate, de la thyroïde, et du tube digestif. Les métastases sont susceptibles de survenir alors que le cancer primitif est inconnu, et certains patients révèlent un cancer jusque-là silencieux. Le traitement des métastases osseuses fait appel à l'hormonothérapie (utilisation d'hormones) du cancer primitif c'est-à-dire du sein ou de la prostate.

 

Diagnostic différentiel 

Le terme de métastase ne doit pas être confondu avec celui de métastable qui désigne une substance apparemment stable mais susceptible d'être transformée en un état d'une stabilité supérieure, sous l'influence d'excitations et plus précisément de stimulations plus importantes. 

Il ne doit pas non plus être confondu avec celui de métaplasie, qui désigne les modifications pathologiques d'un tissu (ensemble de cellules) en un autre tissu dont la structure et la fonction sont différentes.

Aucun commentaire pour "Cancer (généralités)"

Commentez l'article "Cancer (généralités)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.