Calcul biliaire : Traitement

Traitement 

Les traitements de la lithiase vésiculaire sont :

  • Quand il n'y a pas de symptômes, la lithiase vésiculaire ne nécessite pas de traitement. En effet, les traitements utilisés pour traiter les calculs vésiculaires ne sont pas sans effets indésirables, et n'ont pas toujours prouvé leur intérêt.
  • Néanmoins, étant donné que la lithiase vésiculaire est susceptible d'être à l'origine de complications telles qu'une cholécystite aiguë (inflammation de la vésicule), une colique hépatique (douleur intense due au blocage des calculs dans le cholédoque), ou une angiocholite (inflammation grave du cholédoque), il est parfois nécessaire de pratiquer une intervention sur la vésicule qui consiste en une cholécystectomie (ablation de la vésicule).
  • Dans certains cas, il est légitime de tenter un traitement par lithotritie qui consiste à broyer, ou à pulvériser les calculs. Cette technique utilise des ondes de choc extracorporel (dont la source est située en dehors de l'organisme). Elle est proposée quand il existe un calcul unique, transparent à la radiographie, et d'une taille de 10 à 30 mm de diamètre, ou éventuellement de 2 à 3 calculs qui ne dépassent pas au total ce diamètre. D'autre part, la vésicule doit fonctionner normalement, et la position des calculs doit être favorable à l'impact des ondes de choc. Des médicaments sont ensuite utilisés pour dissoudre les fragments dont le diamètre ne dépasse pas quelques millimètres après ce broyage. Dans quelques cas, il existe des complications qui nécessitent l'intervention chirurgicale consistant à effectuer une sphinctérotomie (intervention sur le sphincter des conduits biliaires par voie endoscopique = par utilisation d'un endoscope). Ces complications peuvent être, des coliques hépatiques, ou une inflammation aiguë du pancréas.
  • On peut également tenter un traitement médical pour provoquer la dissolution des calculs par l'acide chénodésoxycholique (1 gramme par jour par voie orale), ou l'acide ursodésoxycholique qui est réservé aux calculs non calcifiés, dont le diamètre est inférieur à 15 mm, et dans une vésicule fonctionnant normalement. Ce traitement doit être poursuivi pendant au moins 18 mois. Néanmoins, il existe des effets secondaires : diarrhée, élévation du taux de sodium, augmentation des transaminases (enzymes du foie), élévation du cholestérol sanguin (cholestérolémie). Ce traitement est presque uniquement proposé aux patients présentant un risque opératoire important. Il faut savoir que les récidives à la suite ce traitement médical sont fréquentes. L'endoscopie est une technique utilisant un tube introduit par la bouche puis poussé jusqu'à l'orifice du canal du cholédoque. Cette technique donne quelquefois de bons résultats.
  • Le traitement chirurgical consiste à effectuer une cholécystectomie (ablation de la vésicule biliaire) particulièrement quand il existe une lithiase vésiculaire à l'origine de symptômes tels qu'une colique hépatique, ou des complications à type d'inflammation aiguë ou chronique de la vésicule biliaire, une lithiase du cholédoque, ou une vésicule en porcelaine. Depuis 1998, la cholécystectomie coelioscopique est le traitement de choix des lithiases vésiculaires, s'accompagnant de douleurs et autres symptômes. Elle présente l'avantage d'être suivie d'une convalescence plus rapide, et ne s'accompagne pas de problème post-opératoire. Enfin, les résultats esthétiques sont meilleurs que pour une intervention classique. Cette nouvelle technique consiste à introduire dans l'abdomen, à travers de nombreuses petites incisions, une caméra vidéo, après avoir fait pénétrer un gaz de façon à distendre la cavité péritonéale : la vésicule est alors enlevée sous une surveillance monitoring (sur un écran).

Aucun commentaire pour "Calcul biliaire"

Commentez l'article "Calcul biliaire"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.