Calcium : Symptômes

1

Symptômes 

  • Crampes musculaires.
  • Tétanie.
  • Fourmillements (paresthésies) dans les extrémités des doigts.
  • Céphalées (maux de tête).
  • Irritabilité.
  • Convulsions chez l'enfant.
  • Problèmes respiratoires avec essoufflement (dyspnée).
  • Crampes au niveau de l'abdomen.
  • Diarrhées.
  • Modification de l'électrocardiogramme avec, sur le tracé, allongement de l'espace QT.

Physiologie 

  • Une partie du calcium de l'organisme est liée aux protéines. La fraction ionisée du calcium (calcium ayant perdu des électrons) intervient dans la régulation du pH de l'organisme (son acidité générale). Ainsi, une diminution du calcium ionisé, entraîne au niveau de l'organisme une alcalose, c'est-à-dire une augmentation du pH. Dans le cas contraire, le pH diminue.
  • On retrouve également le calcium de l'organisme sous forme de phosphate, ou de citrate de calcium, essentiellement dans le tissu osseux, qui en contient la quantité phénoménale de 1 kg, soit à peu près 99 % du calcium de l'organisme. Ce calcium constitue en quelque sorte le squelette du squelette, c'est-à-dire qu'il rentre pour une grande part dans la solidité de l'os.
  • En ce qui concerne le tissu musculaire, et tout particulièrement le myocarde, le calcium joue un rôle fondamental puisqu'il permet la contraction (systole) des oreillettes et des ventricules. Les ordres donnés aux muscles par l'intermédiaire des nerfs, s'exécuteront également par l'intermédiaire de l'ion calcium (atomes de calcium ayant perdu un ou plusieurs électrons).
  • Il joue un rôle essentiel dans la perméabilité entre les cellules de l'organisme, c'est-à-dire le passage des micros éléments (micronutriments entre autres).
  • Les enzymes du corps humain fonctionnent également grâce à son intervention.
  • Enfin, le calcium participe à de nombreuses étapes de la coagulation sanguine.

La régulation du calcium fait intervenir différents éléments :

  • La vitamine D favorise son absorption au niveau digestif. L'avitaminose (absence de vitamine) D entraîne une déminéralisation des os, avec un rachitisme chez l'enfant et une ostéomalacie chez l'adulte (équivalent du rachitisme de l'enfant). C'est une affection due à la diminution de la concentration en phosphore et en calcium du tissu osseux. Elle est d'autre part caractérisée par un défaut de minéralisation du tissu osseux, et plus particulièrement, des protéines qui entrent dans la constitution de ce tissu. L'ostéomalacie entraîne des douleurs, et des déformations des os.
  • L'hormone parathyroïdienne augmente la quantité de calcium dans le sang, en favorisant sa réarbsorption par les reins. Le calcium et le phosphore sont étroitement liés dans l'organisme. Il existe une relation entre les deux, de telle sorte que l'absorption, et l'élimination de ces deux éléments se fassent de façon équilibrée, par un mécanisme de compensation.
  • Les œstrogènes et les androgènes stimulent la fabrication du tissu osseux ainsi que la précipitation du calcium et des phosphates lors de l'ossification. La précipitation est en quelque sorte la transformation du calcium du sang, inutilisable tel quel, en calcium assimilable par le tissu osseux.
  • Les reins, sous l'influence de la parathormone (hormone sécrétée par les parathyroïdes), participent à la fabrication de la vitamine D, et plus particulièrement sa forme active, la 1,25 dihydroxycholécalciférol. Pour cette raison, certains insuffisants rénaux sont carencés en vitamine D.

Physiopathologie 

L'hypocalcémie est la diminution anormale de la concentration plasmatique en calcium (au-dessous de 2,1 mmol par litre).

  • L'hypocalcémie du nouveau-né se voit relativement souvent, et est le résultat d'enfant prématuré, ou dont le développement est insuffisant. Il peut s'agir également de nouveau-né de mère ayant un diabète, ou d'un nouveau-né qui souffre d'anoxie (insuffisance d'apport en oxygène), au cours de l'accouchement.
  • Les mères présentant une hyperparathyroïdie, c'est-à-dire un excès de sécrétion d'hormones parathyroïdiennes, sont également susceptibles de mettre au monde des enfants souffrants d'hypocalcémie.
  • On ne connaît pas avec exactitude la raison pour laquelle certains nouveaux-nés présentent une hypocalcémie précoce. Ce phénomène semble être le résultat de l'arrêt brutal de la perfusion sanguine provenant de la maman, qui jusque-là apportait à son enfant du calcium ionisé provenant du placenta
  • Il semblerait également que les glandes parathyroïdes du nouveau-né ne soient pas tout de suite en mesure de fonctionner normalement, ce qui ne permet pas de libérer suffisamment de calcium dans le sang.
  • La troisième raison est peut-être liée à un dysfonctionnement (mauvais fonctionnement) rénal en relation avec une absence de réponse phosphaturique rénale normale à l'hormone parathyroïdienne.
  • Enfin le déficit d'oxygénation des tissus du nouveau-né, peut éventuellement être la cause d'une élévation de la calcitonine à l'intérieur du sang, ce qui inhibe la libération du calcium provenant des os, aboutissant à une hypocalcémie.
  • L'hypocalcémie du nouveau-né correspond à une concentration de calcium, à l'intérieur du sang total, inférieur à 8 mg par décilitre ,soit 2 millimoles par décilitre, ceci pour nouveau-né à terme. Pour un nouveau-né prématuré l'hypocalcémie, correspond à des taux inférieurs à 7 mg par décilitre, soit 1,75 millimoles par litre.
  • En ce qui concerne l'hypocalcémie tardive, c'est-à-dire apparaissant trois à quatre jours après l'accouchement, il est possible d'avancer que ce phénomène est le résultat de l'alimentation du nouveau-né par du lait de vache, ou avec un lait artificiel, qui contient trop de phosphate, ce qui entraîne une hypocalcémie.
  • Au cours de certaines affections, tel que le syndrome DiGeorge, il est possible d'observer une hypocalcémie associée à un faciès anormal, un déficit de l'immunité cellulaire, une hypoparathyroïdie et des malformations du cœur.
  • Les nouveau-nés atteints d'hypocalcémie ne présentent, plus souvent, aucun symptôme. Dans certains cas, au contraire, on constate la survenue d'une tonicité diminuée, de troubles de la respiration à type d'apnée, des difficultés d'alimentation, de convulsions ou plus généralement d'agitation. Dans certains cas, en cas d'hypocalcémie dont le diagnostic est obtenu tardivement, les nouveau-nés sont susceptibles de présenter des symptômes plus graves, tels qu'une tétanie ou des convulsions intenses. Malheureusement ces symptômes ne sont pas spécifiques de l'hypocalcémie et se rencontrent quelquefois au cours d'une hypoglycémie (diminution du taux de sucre dans le sang) ou d'un sevrage chez une maman dépendante d'un toxique entre autres.

 

2 commentaires pour "Calcium"

Portrait de Jojo-La-Sardine-
J'aime 0

OK pour assumer nos besoins en calcium. (Et OK pour y associer de la vitamine D)
Mais le lait est-il vraiment bon pour l'organisme des mammifères adultes tels que l'homme ? . . . .
Je ne le pense pas, en tant que scientifique.
Toutes les études non subventionnées par la marque DA*ONE montrent en général le contraire. Et attribuent une toxicité certaine au lait.
La nature, dans sa sagesse, réserve le lait aux nouveaux-nés exclusivement.

Portrait de Anaïs Cousin
J'aime 0

Le lait n'est pas mentionné dans cet article.
Le calcium ne se trouve pas seulement dans le lait, nous disposons de beaucoup d'autres produits qui en contient tel que les sardines, le choux, les haricots... ou même tout simplement l'eau.

Pour ceux qui malgré tout adore le lait, celui de chèvre est le moins dosé en lactose et en cholestérol et est le plus chargé en vitamines et oligo-éléments.

Cordialement

Commentez l'article "Calcium"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.