Blennorragie chez l'homme : Évolution

1

Complications de la maladie 

Elles sont peu fréquentes.Inflammation des ganglions de l'aine (jonction entre les membres inférieurs et le tronc). Oedème de la verge.Lymphangite (inflammation des ganglions et du système lymphatique de l'appareil urinaire et génital).Thrombophlébite (caillot sanguin à l'origine d'une inflammation veineuse) survenant au niveau de la veine dorsale de la verge.Abcès et fistules (communications anormales) de l'urètreAbcès de la glande Cooper. Cet abcès est palpé par le médecin quand celui-ci a introduit dans l'anus son index et que son pouce est posé sur le périnée (plancher recouvert par les testicules).Infection des vésicules séminales (réservoir de nature musculaire et membraneux qui contient le sperme). Rétrécissement du canal urétral sans doute lié à un traitement insuffisant de l'urétrite elle-même, c'est-à-dire de l'inflammation de ce canal. Cette affection est quelquefois source des difficultés croissantes à la miction (émission des urines).Chez les homosexuels, l'infection par gonocoque est plus élevée ces dernières années. La variété Neisseria gonorrhée semble plus résistante au traitement antibiotique que les autres.Chez certaines personnes, et plus particulièrement les homosexuels ainsi que ceux pratiquant le cunnilingus et la fellation chez les femmes hétérosexuelles, on assiste quelquefois à une infection du pharynx pouvant être à l'origine d'une amygdalite exsudative, qui est quelquefois asymptomatique. Cette affection disparaît le plus souvent, quelquefois même sans traitement.

Aucun commentaire pour "Blennorragie chez l'homme"

Commentez l'article "Blennorragie chez l'homme"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.