Bilirubine (définition, dosage, maladie) : Symptômes

Physiopathologie 

Un pigment biliaire est une matière colorée issue de la dégradation (destruction) de l'hémoglobine, qui est un pigment (substance élaborée par l'organisme, donnant aux tissus leur coloration) rouge des hématies (globules rouges) permettant le transport de l'oxygène des alvéoles pulmonaires vers les tissus. Il s'agit d'une hétéroprotéine (protéine complexe qui, une fois «cassée», produit des acides aminés qui sont les éléments de base d'une protéine associée à des constituants non protéiniques), synthétisée par les érythroblastes (globules rouges qui ne sont pas définitivement élaborés et qui possèdent encore un noyau qu'ils perdront par la suite : ce sont les précurseurs des globules rouges). L'hémoglobine est constituée d'une partie protéique, la globine, et de l'hème (poche à la surface de la molécule qui fixe l'oxygène). La structure spatiale de l'hémoglobine présente des régions en forme d’hélice, qui sont séparées par des sillons. Son rôle est le transport de l'oxygène dans les tissus quand la quantité (ou plus précisément la pression partielle) d'oxygène est faible dans le sang.

La bilirubinémie est la présence de bilirubine dans le sang.  L'hyperbilirubinémie désigne l'augmentation de la quantité de bilirubine dans le sang. La quantité de bilirubine libre, donnant une réaction de type indirect, est de 3 à 4 mg par litre (cette quantité varie suivant la méthode d'analyse de laboratoire). Elle est augmentée en présence d'ictère (jaunisse) dû à une hémolyse (destruction des globules rouges) mais également par un trouble congénital du fonctionnement de la bilirubine (déficit en glycuronyl-transférase). La quantité de bilirubine conjuguée, donnant une réaction de type direct, est normalement de 3 à 10 mg (quantité variant suivant les laboratoires). Elle augmente quand il existe des ictères ou des hépatites (inflammation du foie), des cirrhoses (dégénérescence du tissu hépatique), des malformations des voies transportant la bile. La bilirubinurie est également le signe d'une maladie hépatique ou d'une obstruction biliaire (voir vésicule biliaire). 

Consécutivement à l'élévation de l'une ou de l'autre forme de bilirubine (bilirubine libre et bilirubine conjuguée) à l'intérieur du sang, on constate l'accumulation de pigment à l'intérieur du tissu produisant ainsi un ictère autrement dit une jaunisse.

 

Aucun commentaire pour "Bilirubine (définition, dosage, maladie)"

Commentez l'article "Bilirubine (définition, dosage, maladie)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.