Bilharziose : Symptômes

Symptômes 

Il existe plusieurs variétés de schistosoma :

  • Schistosoma haematobium (bilharziose vésicale ou hématurie d'Egypte) : cette maladie est contractée par les individus marchant pieds nus dans les terrains humides, spécifiquement dans les pays situés dans le Moyen-Orient et en Afrique.Tout d'abord, le malade présente une affection cutanée à l'endroit de pénétration des cercaires (larves de schistosomia) se traduisant par l'apparition d'une dermite papuleuse, s'accompagnant d'un prurit (forte démangeaison). A celle-ci s'associent des symptômes tels que :
    • De la fièvre.
    • Des maux de tête (céphalées).
    • Des troubles intestinaux.
    • Un urticaire (réaction allergique) géant. Ce n'est qu'après un délai de trois mois que le parasite, une fois devenu adulte s'installe dans les veines de la vessie du patient. Ceci se traduit par :
      • Des difficultés à uriner.
      • Une pollakiurie (fréquence exagérée des mictions qui sont peu abondantes).
      • Une hématurie (présence de sang dans les urines) dont la caractéristique est de survenir en fin démission de l'urine (hématurie terminale).
      • L'examen des urines au microscope montre la présence des oeufs.
      • La cystoscopie (visualisation directe de l'intérieur de la vessie par l'intermédiaire d'un tube muni d'un système optique) montre des petites zones hémorragiques, et des tumeurs de coloration framboisée.
    • D'autres localisations du parasite sont possibles :
    • Les complications susceptibles de survenir après une infestation par schistosoma haematobium sont :

 

  • Schistosoma mansoni (bilharziose intestinale, splénomégalie égyptienne) : cette maladie se retrouve au Moyen-Orient, en Amérique du Sud, en Afrique ainsi que dans les Caraïbes. Le parasite vit à l'intérieur de la veine porte (veine drainant le sang vers le foie, la rate, les organes digestifs), à partir de laquelle les femelles migrent vers le foie, la vésicule biliaire, et les veines du gros intestin où elles vont pondre.
    •  Les symptômes sont :
      • Diarrhées s'accompagnant de déshydratation (pertes importantes de liquide par l'organisme).
      • Cachexie (dénutrition à un stade terminal) progressive.
      • Hépatosplénomégalie qui est l'augmentation de volume du foie et de la rate.
      • Cholécystite qui est l'inflammation de la vésicule biliaire.
  • Les complications susceptibles de survenir sont :
    • Une occlusion intestinale qui est l'arrêt du passage des matières et des gaz.
    • Une hématémèse qui se caractérise par des vomissements de sang.
    • Une cirrhose du foie qui est une dégénérescence des tissus hépatiques.
    • Une fibrose pulmonaire pouvant être à l'origine d'une défaillance de la pompe cardiaque.
    • Une appendicite subaiguë d'évolution relativement rapide.
    • La présence d'oeufs dans les selles confirme le diagnostic car ils présentent une caractéristique particulière : ils possèdent des épines latérales. Quelquefois, la biopsie (prélèvement) du rectum sert également au diagnostic.

 

  • Schistosoma japonicum (bilharziose artérioveineuse, schistosomia intestinale, maladie deKatayama) : cette maladie se voit tout particulièrement en Extrême-Orient où elle est endémique (permanente). Le parasite est plus petit que pour schistosoma mansoni et schistosoma haematobium. Il vit dans les artérioles, et les veinules de l'intestin grêle de l'homme. On le retrouve également chez les bovidés, et d'autres animaux.
    • Les symptômes sont :
      • Fièvre élevée.
      • Urticaire.
      • Oedème angioneurotique constitué par une collection d'eau située soit dans le derme (partie profonde de la peau), soit dans l'épiderme (couche superficielle de la peau), ou dans les muqueuses de certains viscères.
      • Le laboratoire retrouve un nombre élevé de globules blancs de type éosinophiles (variété de globules blancs apparaissant quand il existe une parasitose : présence de parasites).
      • Tardivement apparaît un syndrome de dysenterie (présence de sang dans les selles) associée à une anémie.
      • Quelquefois, mais très rarement le patient présente une complication cérébrale accompagnée d'épilepsie de forme bravais-jacksonienne, qui est une épilepsie partielle, se caractérisant par des secousses localisées à un groupe musculaire des bras ou du visage, et pouvant s'étendre à la moitié du corps.
    • Le laboratoire pose le diagnostic en mettant en évidence les oeufs dans les selles des patients, et éventuellement en effectuant une biopsie du rectum.

 

  • Schistosoma intercalatum (bilharziose rectosigmoïdienne) s'observe essentiellement en Afrique occidentale.
  • Schistosoma mekongi se rencontre en Thaïlande et au Laos.

Aucun commentaire pour "Bilharziose"

Commentez l'article "Bilharziose"