Bêtabloquant : Symptômes

1

Physiologie 

Les bêtas-adrénolytiques se fixent sur les récepteurs de certaines cellules de l'organisme que l'on appelle récepteurs bêtas. Ils exercent à ce niveau, un blocage et du même coup, inhibent l'action des médiateurs du système nerveux sympathique, c'est-à-dire ceux qui entraînent habituellement une accélération du rythme cardiaque, et une bronchodilatation (ouverture du calibre des bronches). C'est pour cette raison qu'on les appelle sympathicolytiques : « destructeur de l'action du système sympathique ». Ils se distinguent les uns des autres selon leur action :

  • Quand ils inhibent les récepteurs cardiaques, ils portent alors le nom de bêta 1. Dans ce cas, on obtient des effets sur le coeur et les vaisseaux, autrement dit, une action contre les troubles du rythme, contre les spasmes des artères coronaires, contre l'hypertension.
  • Quand ils inhibent les récepteurs bronchiques, ils portent le nom de bêta 2, ils sont à l'origine d'une bronchoconstriction, autrement dit une diminution du diamètre des bronches. Mais c'est essentiellement l'effet sur le coeur qui est attendu avec celui sur les vaisseaux.

Aucun commentaire pour "Bêtabloquant"

Commentez l'article "Bêtabloquant"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.