Bacillus enteritidis : Symptômes

1

Physiologie 

La typhoïde plus généralement appelée fièvre typhoïde est une septicémie provoquée par une bactérie (Salmonella typhi ou bacille d'Eberth) mis en évidence par la coloration gram-négatif. Cette bactérie qui fait partie des Enterobacteriaceae entraîne une fièvre accompagnée d'une prostration, de douleurs abdominales et d'une éruption coloration de rosée. Le diagnostic n'est pas toujours fait facilement, en effet celui-ci est retardé car les symptômes évoquent quelquefois une autre affection (urinaire entre autres).

Physiopathologie 

La transmission du germe se fait par l'intermédiaire de l'eau de boisson ou d'aliments souillés par des excréments humains qui ont été infecté. C'est ainsi que sa propagation est consécutive à un manque d'hygiène évident. En effet les bacilles typhiques sont sécrétés dans les excréments d'individus qui ne présentent pas les signes de la maladie (asymptomatique) ou encore dans les selles ou les urines de malades qui eux-mêmes présentent les signes de la maladie. Il est facile de comprendre que l'usage domestique des eaux contaminées (contamination la plus fréquente) ainsi que l'absorption d'aliments lavés dans cette eau peuvent contribuer à la contamination par Salmonella typhi. Les mouches sont également susceptibles de transporter les salmonelles à partir des excréments vers les aliments.

Occasionnellement la contamination peut se faire par contact direct c'est-à-dire par voie anobuccale essentiellement chez l'enfant mais aussi chez les homosexuels.

Enfin, il a été décrit entre autres des contaminations en milieu hospitalier où le personnel soignant se contamine par les draps souillés de patients infectés.

Une fois que les bactéries sont absorbées elles passent à travers la muqueuse intestinale (couche de cellules recouvrant l'intérieur de l'intestin) puis se multiplient dans les ganglions lymphatiques à partir desquels elles gagnent ensuite la circulation sanguine déclenchant ainsi une septicémie (multiplication importante des bactéries dans le sang). Pour les spécialistes on assiste fréquemment à une inflammation des monocytes dans l'iléon et le colon à l'intérieur même de la lamina propria et des plaques de Peyer où se développe localement une nécrose (mort) des tissus ou de la muqueuse, des hémorragies et une perforation de l'intestin dans les cas les plus sévères.

Forum : discussions concernant "Bacillus enteritidis"

  • méralgie paresthésique ... Bonsoir on vient d'identifier une méralgie paresthésique à une personne de mon entourage proche après des ...
  • méralgie paresthésique ... généraliste vient de m'annoncer que je souffrais d'une méralgie paresthésique autrement dis d'une nevralgie femoro ...
  • Méralgie paresthésique? ... aucun rapport avec mon hernie, que je suis atteint d'une méralgie, et que sa pouvais durer 2voir 3 ans et qu'il ne pouvais rien ...
  • méralgie paresthésique ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Bacillus enteritidis"

Commentez l'article "Bacillus enteritidis"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.