Arthrose : Symptômes

Symptômes 

Les symptômes de l'arthrose sont :

  • Les douleurs généralement calmées par le repos, et aggravées par les mouvements.
  • Ces douleurs peuvent devenir permanentes au cours de l'évolution et sont généralement nocturnes, empêchant quelquefois le sommeil, et devenant invalidantes pendant la journée.
  • Les douleurs ne proviennent pas du cartilage lui-même, car ce tissu n'est pas innervé, mais de l'atteinte d'autres tissus environnants. Les terminaisons nerveuses qui existent au niveau du périoste (couche de cellules osseuses recouvrant l'os proprement dit), ainsi que celles qui siègent au niveau des ostéophytes, peuvent être à l'origine des douleurs ressenties par le malade arthrosique. Ces douleurs peuvent également être consécutives à une diminution de la circulation sanguine, à l'intérieur de l'os lui-même (médullaire), suite à un épaississement de l'os situé juste au-dessous du cartilage.
  • Enfin, certaines douleurs sont dues à une inflammation de la capsule, à des contractures musculaires, ou à l'instabilité articulaire à l'origine d'un étirement de cette capsule.
  • Plus rarement, chez certains patients, les douleurs sont la conséquence d'une synovite (inflammation du liquide synovial), et sont quelquefois aussi importantes que chez les patients souffrant d'arthrite rhumatoïde (véritable inflammation d'une articulation).
  • Les autres symptômes sont dépendants de la variété de l'arthrose et de sa localisation.

Physiopathologie 

Les lésions dues à l'arthrose sont le plus souvent observées au niveau des zones portante du cartilage, autrement dit, à l'endroit où le cartilage subit des pressions pour différentes raisons (poids, gestes mettant en jeu des muscles puissants). A ce niveau, l'épaisseur du cartilage est progressivement modifiée au fur et à mesure que s'installe le processus arthrosique. Le cartilage se ramollit, perd de son intégrité, s'altère, des fissures verticales lui donnent un aspect fibrillaire.

Progressivement, apparaissent des sortes de petites ulcérations profondes qui s'étendent quelquefois jusqu'à l'os sous-jacent (au-dessous). On remarque chez certains malades, le remplacement du cartilage normal, par une autre variété de cartilage appelé fibrocartilage cicatriciel qui ne remplace pas, bien évidemment le cartilage normal car il ne possède pas les propriétés mécaniques de celui-ci, en ce qui concerne l'os sous-jacent celui-ci prend l'apparence de l'ivoire (éburnation) avec la survenue de petites plaies à type d'ulcère.

L'ensemble des modifications de ces deux tissus aboutit à la formation d'ostéophytes (becs-de-perroquet) susceptibles de modifier et de diminuer le mouvement. D'autres altérations peuvent intervenir : il s'agit d'un épaississement de la capsule articulaire (voir anatomie de l'articulation), et de la membrane synoviale à l'origine d'une synovite (inflammation) participant elles aussi à la diminution de la mobilité articulaire.

Consécutivement apparaît chez le malade une amyotrophie (diminution du volume et de la force musculaire) des muscles situés autour de l'articulation. L'ensemble de ces symptômes est à l'origine de ce que l'on appelle l'impotence fonctionnelle, c'est-à-dire la difficulté à effectuer un mouvement (de façon générale).

L'arthrose lombaire est une affection concernant les articulations situées entre chaque vertèbre lombaire essentiellement entre la cinquième vertèbre lombaire et la première vertèbre sacrée. Ce sont particulièrement certaines professions qui sont concernées par l'arthrose lombaire. Les chauffeurs routiers en particulier, et n'importe quels conducteurs d'engins peut présenter un jour ou l'autre une arthrose lombaire. Les personnes obèses, ou en surpoids, ainsi que certains sportifs peuvent également souffrir d'arthrose lombaire. Cette affection rhumatologique, est relativement fréquente puisqu'il s'agit de l'arthrose la plus souvent rencontrée. Au cours de cette affection ce sont les douleurs qui sont au premier plan. Celles-ci sont localisées au niveau du rachis lombaire, c'est-à-dire en bas du dos mais peuvent descendre jusque dans les fesses. Ces douleurs ont tendance à augmenter au cours de la journée, et parfois à paraître sous forme de crises aiguës que l'on appelle des lumbagos, ou des sciatiquesLes examens complémentaires, et plus particulièrement la radiographie permettent d'orienter le diagnostic en montrant les lésions arthrosiques, un pincement de l'articulation, et quelquefois des excroissances osseuses, que l'on appelle des becs-de-perroquet, ou ostéophytes. Son évolution se fait relativement lentement mais de manière inéluctable vers le plus souvent, une aggravation progressive. Le traitement de cette affection comprend des médicaments antidouleurs (antalgiques), et des anti-inflammatoires. En cas d'obésité, il est conseillé aux patients de tenter un amaigrissement, et pour l'ensemble des patients des séances de kinésithérapie, qui apportent parfois un soulagement. L'utilisation de la mésothérapie sans adjonction de corticoïdes (cortisone) donne le plus souvent d'excellents résultats. Il est nécessaire généralement, de supprimer la cause favorisante, en proposant quand cela est possible un reclassement professionnel ce qui est pragmatiquement difficile à obtenir le plus souvent. L'école du dos apporte des résultats intéressants à travers une éducation très utile. Cette école permet au patient d'apprendre à se positionner dans l'espace. Des techniques de soulèvement de charge, sont également proposées. 

L'arthrose du gros orteil, est une atteinte assez fréquente concernant les deux pieds, et les articulations qui sont situées entre le gros orteil et l'avant-pied, que les spécialistes en podologie, en médecine générale, et en rhumatologie, appellent métatarsophalagienne. Cette affection rhumatologie est le résultat le plus souvent, de microtraumatismes, c'est-à-dire de petits traumatismes à répétition. Cette maladie est favorisée tout particulièrement quand il existe une déformation que l'on appelle un hallux valgus, c'est-à-dire une déviation du gros orteil vers les autres orteils, s'accompagnant d'une saillie au niveau de l'articulation, et que l'on appelle un oignon. L'arthrose du gros orteil, se manifeste par une raideur s'accompagnant de douleurs qui gênent la marche. D'autre part, l'examen met en évidence la présence d'une inflammation, qui se traduit par un aspect rouge, chaud, et douloureux de la peau, en regard des articulations concernées. Le traitement consiste à proposer aux patients des semelles orthopédiques qui soulagent généralement. Dans certains cas, il est néanmoins nécessaire d'intervenir chirurgicalement en immobilisant le patient et en fixant l'articulation. 

L'arthrose du poignet est une affection relativement rare, succédant généralement à un traumatisme ancien par exemple une entorse, une fracture, une luxation entre le radius et le poignet, ou encore une fracture du scaphoïde. Le plus souvent, l'immobilisation par un bracelet est suffisante. Dans le cas contraire, il est parfois nécessaire d'intervenir chirurgicalement (arthrodèse). L'intervention consiste à immobiliser le poignet en le fixant. 

L'arthrose tibio-tarsienne est une affection relativement rare, concernant l'articulation de la cheville et survenant après un traumatisme, soit de la jambe, soit du pied. Quand cette maladie aboutit à une gêne importante, gêne de la marche pour laquelle le traitement anti-inflammatoire, et antidouleur (par utilisation d'antalgiques) n'est pas efficace, l'arthrose tibio-tarsienne nécessite une intervention chirur..gicale de type arthrodèse, c'est-à-dire que le chirurgien fixe l'articulation.

1 commentaire pour "Arthrose"

Portrait de Claire Lechaine
J'aime 0

L’arthrose est la maladie chronique la plus fréquente. Pourtant on sait juste que c’est un problème de cartilage et d’articulation sans savoir grand-chose.

Commentez l'article "Arthrose"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.