Arthrite infectieuse : Symptômes

Physiologie 

Le cartilage de l'articulation est susceptible d'être détruit rapidement, c'est la raison pour laquelle toutes les infections inflammatoires doivent dans un premier temps, être évaluées sans attendre, afin d'éliminer le processus non infectieux, et utiliser un traitement pour lutter contre les microbes.  

 

Physiopathologie 

Les monoarthrites, c'est-à-dire quand une seule articulation est concernée, ou les oligoarthrites subaiguës ou chroniques sont plutôt le résultat d'une affection par un champignon, ou une mycobactéries.
Au cours de la syphilis, de la maladie de Lyme, des arthrites réactionnelles faisant suite à des affections du tube digestif, et des urétrites à Chlamydia aboutissent à des inflammations épisodiques.
Les inflammations concernant plusieurs articulations, et ceci de manière aiguë, surviennent généralement à la suite d'une réaction immunologique, c'est-à-dire d'un dérèglement des défauts immunitaires du corps humain, comme cela se voit au cours de l'endocardite, du rhumatisme articulaire aigu, des infections disséminées à gonocoque, et au cours de l'hépatite B aiguë. Les bactéries et virus peuvent également affecter un grand nombre d'articulations, surtout les individus concernés par la polyarthrite rhumatoïde.

Grâce à l'aspiration du liquide synovial, c'est-à-dire du liquide se trouvant à l'intérieur de l'articulation qu'il est possible de réaliser sans difficulté dans la majorité des cas en utilisant une aiguille d'un diamètre suffisant, ou en utilisant l'échographie, voire la radioscopie, pour guider la ponction des épanchements difficiles, le diagnostic infectieux est orienté. Le liquide synovial en question, quand il est normal, contient moins de 180 cellules par microlitre. D'autre part il s'agit essentiellement de cellules mononucléées, c'est-à-dire ne contenant qu'un seul noyau. En cas d'infections bactériennes, ce chiffre est porté à 100 000 unités par microlitre allant de 25 000 à 250 000 unités par microlitre avec plus de 90 % de polynucléaires neutrophiles.

En cas d'arthrite microcristalline, d'arthrite rhumatoïde et d'autre arthrite inflammatoire non infectieuse le nombre de cellules est généralement plus bas, compris entre 30 000 et 50 000 cellules par microlitre. Le diagnostic d'arthrite infectieuse, se fait grâce à l'identification du germe responsable après avoir effectué des frottis colorés du liquide synovial. Il est également possible de pratiquer des cultures du liquide synovial, ou des hémocultures. Enfin, la détection des acides nucléiques des microbes et des protéines, en utilisant la réaction en chaîne de la polymérase, c'est-à-dire la PCR ainsi que les techniques immunologiques, sont également utilisées pour porter le diagnostic.

Aucun commentaire pour "Arthrite infectieuse"

Commentez l'article "Arthrite infectieuse"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.