Artérite (causes symptômes traitement) : Symptômes

Symptômes 

Les symptômes consécutifs à l'artérite dépendants de la cause sont :

  • L'artérite des membres inférieurs fréquente, concerne surtout les fumeurs, et se manifeste par une douleur au mollet, qui survient au moment de la marche. C'est ce qu'on appelle la claudication intermittente.
  • Si on examine le patient on s'aperçoit que le pouls n'est plus présent au niveau du pied.

Physiopathologie 

L'artérite correspond plus spécifiquement à une dégénérescence de la paroi artérielle, entraînant des modifications de structure de celle-ci, à type de sténose (diminution du calibre de l'artère, la lumière artérielle). La lésion est susceptible de concerner les différentes tuniques de la paroi artérielle, c'est-à-dire :

  • L'intima entraînant une endartérite.
  • La média, donnant la mésartérite.
  • L'adventice, source de périartérite.

Quelquefois, la lésion concerne les trois tuniques à la fois, il s'agit alors d'une panartériteQuand la lésion est limitée à un seul vaisseau, comme c'est le cas dans l'artère temporale de la maladie de Horton, ou dans l'artère rétinienne (artérite rétinienne), ou quand la lésion intéresse une ou plusieurs portions d'un vaisseau, on parle de périartérite noueuseLe processus a pour résultat la formation anormale de caillots, susceptibles d'emboliser (migration du caillot) un autre territoire artériel, ou un autre segment de l'artère elle-même. Les conséquences de ce processus sont la survenue d'infarctus (nécrose, mort d'une zone tissulaire d'un organe, comme par exemple le coeur). Cette nécrose a une évolution dramatique, quand il s'agit d'un organe essentiel comme le cœur, ou le cerveau.

L'artériopathie oblitérante des membres inférieurs est l'obstruction des artères des jambes, liée à une altération des parois, constituant les vaisseaux concernés. Cette altération est le résultat le plus souvent de dépôts de graisse. Ce processus porte le nom d'athérosclérose. Il entraîne un épaississement, la formation de caillots associés à un rétrécissement, puis à une occlusion de la lumière artérielle (oblitération du passage laissant passer le sang à l'intérieur de l'artère). Il existe d'autres facteurs aggravants, le tabac en est un. L'artériopathie oblitérante des membres inférieurs, concerne environ 600 000 personnes en France. Elle est responsable d'autre part, d'un grand nombre d'amputations chaque année, soit environ 5000. Les symptômes présentés par le patient sont (liste non exhaustive) :

  • Une claudication intermittente (boiterie).
  • Des crampes (généralement situées au niveau du mollet). Celles-ci sont douloureuses, et surviennent au moment de la marche, ce qui oblige le patient à s'arrêter. Ces crampes réapparaissent toujours au bout de la même distance de marche. Quand cette distance se réduit, cela signifie que l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs est sévère.
  •  Les examens complémentaires et plus précisément, ceux utilisant les ultrasons comme l'échographie-doppler permettent de visualiser la circulation du sang dans les artères, et d'apprécier le passage à l'intérieur de celles-ci.

L'artériographie c'est-à-dire l'examen qui consiste à injecter un produit qui opacifie les artères, permet de visualiser celles-ci sur les radios. Quand le patient doit être opéré, il est nécessaire de lui faire faire une artériographie préalablement. L'évolution de cette affection se fait essentiellement vers des complications concernant la peau. Ceci est le résultat d'une circulation de mauvaise qualité, susceptible d'aboutir à la formation d'ulcères de jambes, voire à la perte des orteils, quand les tissus se nécrosent (mort) à cause de l'absence d'irrigation, faisant suite à un arrêt brutal de la circulation au niveau de la jambe. 

Quand il n'existe pas de possibilité de contrôle des facteurs de risque, le tabac en étant un, l'évolution se fait inexorablement vers une amputation (section de la partie du membre non irriguée). Généralement celle-ci est répétitive et de plus en plus haut. Le traitement consiste à supprimer bien entendu, les facteurs de risque (tabac, excès de lipides, hypertension artérielle, diabète). Le patient doit s'astreindre à effectuer des marches quotidiennement. Certains médicaments sont utilisés pour limiter la formation de caillots (aspirine). D'autres, permettent de dilater les artères (vasodilatateurs), il s'agit essentiellement du Torental et du Praxilène. 

Certains patients nécessitent une intervention chirurgicale, dont le but est de désobstruer les artères, en passant par exemple un ballonnet que l'on va dilater. Dans certains cas, il est nécessaire de contourner la partie de l'artère qui est bouchée, il s'agit d'un pontage. En cas de nécrose des tissus, à cause du déficit circulatoire, l'amputation est pratiquée.

Aucun commentaire pour "Artérite (causes symptômes traitement)"

Commentez l'article "Artérite (causes symptômes traitement)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.