Anticorps irréguliers : Examen médical

1

Technique médicale 

Si l'on effectue un prélèvement de liquide amniotique qui contient des cellules du foetus, ou bien en faisant un prélèvement de sang à l'intérieur du foetus, il est possible d'obtenir précocement son groupe rhésus. De cette façon, on découvre éventuellement la protéine antigénique qui correspond à l'anticorps présent chez la mère. Il faut alors effectuer une surveillance étroite en envisageant certains traitements afin d'éviter la destruction des globules rouges du foetus. En effet, ceux-ci pourraient provoquer la survenue d'un ictère qui est appelé à devenir grave, car susceptible d'avoir des répercussions sur le cerveau du foetus. L'ensemble des recherches d'agglutinine irrégulière, que l'on pratique chez la femme rhésus négative, ont également un but préventif.

Chez les femmes rhésus négatif qui ont accouché d'un enfant rhésus positif, et qui ont conservé une recherche d'anticorps irréguliers négatifs, il faut administrer tout de suite après l'accouchement, des anticorps anti-D qui vont détruire les globules rouges du foetus passant dans la circulation de la mère au cours de l'accouchement, et qui risqueraient éventuellement, de provoquer une immunisation de la maman. Il s'agit  d'une thérapeutique préventive (traitement préventif), que l'on réalisera à chaque fois qu'un enfant rhésus positif va naître d'un même rhésus négatif.

Aucun commentaire pour "Anticorps irréguliers"

Commentez l'article "Anticorps irréguliers"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.