Anémie hémolytique à anti-corps froids : Examen médical

1

Consultation médecin 

Lors d'un examen le patient présente :

  • Palpitations.
  • Tachycardie (accélération du rythme cardiaque).

Analyses médicales 

On constate le plus souvent chez ces patients une hypergammaglobulinémie (élévation des anticorps) et quelquefois des séquelles de syphilis.

Le test de Coombs direct pose le diagnostic avec certitude : il s'agit d'un examen qui permet de mettre en évidence à la surface des globules rouges, des anticorps spécifiques appelés anticorps incomplets, qui ne sont pas décelés par d'autres réactions d'agglutination, qui est une réaction de défense de l'organisme permettant d'identifier les antigènes (ensemble des corps qui sont considérés comme étrangers par l'organisme) en laboratoire, et de déterminer le germe responsable d'une infection par exemple. Ce test permet de poser le diagnostic des maladies auto-immunes, mais également celui de la maladie hémolytique du nouveau-né (syndrome de Minkowski Chauffard dans lequel les globules rouges sont détruits : hémolyse). Le test de Coombs permet également, de mettre en évidence certaines incompatibilités transfusionnelles qui sont secondaires à la présence d'agglutinines irrégulières (anticorps qui rendent incompatibles des groupes sanguins et des groupes rhésus qui sont apparemment identiques).

Chez certains patients on constate :

  • Une augmentation de la bilirubine indirecte.
  • Le nombre de réticulocytes est généralement augmenté (jusqu'à environ 50 %).
  • Le myélogramme (prélèvement et analyse des cellules provenant de la moelle osseuse) montre une multiplication des jeunes globules rouges (lignée érythroïde) ainsi que des dépôts importants d'hémosidérine.

Aucun commentaire pour "Anémie hémolytique à anti-corps froids"

Commentez l'article "Anémie hémolytique à anti-corps froids"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.