Andropause : Examen médical

1

Analyses médicales 

Examiné au microscope, le testicule humain vieillissant présente un épaississement de la membrane constituant les tubes séminifères (où sont fabriqués les spermatozoïdes) associé à une fibrose progressive. Il existe également une réduction de la vascularisation.
Le plus vieux cas de paternité rapportée est celui d'un homme 94 ans.
En ce qui concerne les sécrétions hormonales, et plus particulièrement celles de 5-alpha testostérone, les résultats sont contradictoires. En effet, certaines études ont prouvé la diminution progressive de la testostérone contenue dans le sang après l'âge de 50 ans. Pour d'autres, le niveau des 5-alpha dihydrotestostérone dans le sang est constant. La testostérone permet de maintenir le désir et la puissance sexuelle chez l'homme.
Certains individus entre 60 et 80 ans présentent des taux élevés de testostérone et sont donc sexuellement plus actifs que ceux qui ont un taux de testostérone bas.
Une analyse sanguine de base (nombre de globules rouges, de globules blancs, de plaquettes) permet d'éliminer une polyglobulie (augmentation du nombre de globules rouges) qui contre-indique l'apport d'androgènes sous forme médicamenteuse.
Un dosage de la testostérone montrant des concentrations inférieures à 2 nanogrammes par ml après 60 ans est pathologique. Ces dosages sont utiles pour définir les doses de testostérone que le patient devra absorber (voir plus loin traitement). Néanmoins, il est nécessaire de faire la part entre la testostérone libre et celle liée à l'albumine. Seul le dosage de la dihydrotestostérone permet d'estimer les effets hormonaux de l'androstanolone.
Le dosage des gonadotrophines qui sont la LH et la FSH (hormones qui agissent sur les glandes sexuelles en stimulant leur fonction) est souhaitable, mais est moins significative que chez l'individu plus jeune pour lequel le dosage des gonadotrophines affirme sans aucun doute une diminution de la sécrétion de testostérone.
Un profil lipidique (dosage des cholestérols, triglycérides, lipides totaux) ainsi que la recherche d'une coagulopathie (anomalie de la coagulation) sont également souhaitables.
En ce qui concerne la DHEA, il semble que l'intérêt de son dosage ne soit pas prouvé dans la pratique quotidienne.

Aucun commentaire pour "Andropause"

Commentez l'article "Andropause"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.