Analgésiques (néphropathie due aux) : Évolution

1

Evolution de la maladie 

L'arrêt de la consommation des antidouleurs permet quelquefois de ralentir l'évolution de l'atteinte rénale.

Malheureusement étant donné le profil psychologique des individus abusant d'antalgiques et les habitudes prises dans certains pays, les récidives sont fréquentes.

Complications de la maladie 

On constate quelquefois la survenue d'hémorragies digestives dues à la survenue d'ulcère de l'estomac ou du duodénum.

La destruction des papilles rénales, parfois massive chez certains patients, est à l'origine d'accumulation de substances nécrosées (mortes) dont l'élimination se fait difficilement voire pas du tout. Ce mécanisme entraîne la survenue de coliques néphrétiques par obstruction des voies urinaires. On constate quelquefois la survenue d'anurie (absence d'élimination des urines) pour les mêmes raisons.

Aucun commentaire pour "Analgésiques (néphropathie due aux)"

Commentez l'article "Analgésiques (néphropathie due aux)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.