Alvéole : Symptômes

Symptômes 

Les symptômes de l'alvéolite pulmonaire sont les suivants :

  •  L'inflammation de l'alvéole s'accompagne d'une diminution d'élasticité de celle-ci ce qui, au moment de la respiration diminue l'efficacité du passage des gaz entre les poumons et les vaisseaux qui irriguent les poumons.
  • Ceci entraîne l'apparition de troubles respiratoires à type de dyspnée (essoufflement) au moment de l'effort.
  • Quelques patients présentent d'autre part une toux sèche.

 

 

Physiologie 

C'est à ce niveau que s'effectuent les échanges gazeux avec le sang. La surface d'échange est d'environ 80 à 90 m².

A ce niveau a lieu le processus d'échange qui se déroule de la façon suivante : l'air donne une partie de son oxygène pour transformer le sang veineux rouge sombre en sang artériel rouge vif. Ce phénomène appelé hématose permet l'oxygénation des organes du corps.

Après cet instant l'air contenu dans l'alvéole est pauvre en oxygène,  mais enrichi en gaz carbonique qui doit être évacué à l'expiration sous peine d'entraîner une asphyxie. L'échange gazeux est facilité par la présence de substances : le surfactant. Celui-ci tapisse la paroi interne des alvéoles.

Physiopathologie 

La barrière alvéolo capillaire correspond à l'ensemble des éléments (paroistissu et plasma) séparant les alvéoles pulmonaires des vaisseaux sanguins. Il s'agit de la paroi de l'alvéole, et de la paroi du capillaire ainsi que le tissu interstitiel, qui sépare ces parois et le plasma (partie liquidienne du sang).

La barrière alvéolocapillaire des poumons est, au final, une structure séparant l'air contenu dans les alvéoles. Cet air est ensuite éliminé par les poumons, grâce à une expiration (l'air sort des poumons). Le sang est à ce moment-là enrichi en oxygène.

Le bloc alvéolo capillaire (en anglais alveolar capillary block), est une maladie qui empêche la diffusion (le passage) de l'oxygène de l'air, à partir des alvéoles des poumons vers le sang. Cet état pathologique est le résultat d'une altération des parois des alvéoles ou des capillaires entre autres. Cette altération se caractérise par une perte d'élasticité de ces structures, et quelquefois même un oedème (collection liquidienne). Les autres responsables du bloc alvéolo capillaire peuvent être une altération du liquide interstitiel qui sépare les parois alvéolaires des parois du capillaire,ou le plasma sanguin et la membrane des hématies qui est également défaillante. Enfin, les mécanismes physiopathologiques (à l'origine de maladie) pouvant également entraîner l'apparition d'un bloc alvéolo capillaire, sont la restriction du lit capillaire à l'intérieur duquel le sang circule plus vite, et donc, reste moins longtemps en contact avec l'air, ce qui ne lui permet pas un enrichissement normal en oxygène, entraînant un déséquilibre du rapport entre la ventilation et la perfusion.

Les patients présentant le plus souvent un bloc alvéolo capillaire sont ceux ayant une fibrose (perte des tissus) des poumons, concernant le tissu interstitiel. Il s'agit d'une fibrose diffuse, tel qu'il est possible de la rencontrer au cours de certaines pneumopathies (bérylliose pulmonaire, sarcoïdose, etc.). Dans ce cas le patient présente une diminution de la capacité de diffusion pulmonaire, et consécutivement une anoxémie (quantité d'oxygène diminuée dans le sang), et une hypoxémie voire une anoxie (diminution du transport de l'oxygène vers les tissus) et consécutivement une hypocapnie  (diminution du taux de gaz carbonique dans le sang).

Le syndrome alvéolaire est un ensemble de symptômes (signes) visibles essentiellement à la radiographie. Ce syndrome est le résultat de la disparition de l'air qui est normalement (physiologiquement) contenu à l'intérieur des alvéoles des poumons. A la place de l'air, il existe du liquide tel que du pus ou du sang. Chez certains patients, les alvéoles sont remplies de cellules qui proviennent le plus souvent des capillaires, c'est-à-dire des minuscules vaisseaux de voisinage.

Le syndrome alvéolaire apparaît chez les patients souffrant d'une pneumopathie (maladie des poumons au sens large). On constate la présence d'un oedème (collection de liquide), ou d'une hémorragie à l'intérieur des poumons.
Ce syndrome se traduit, à la radiographie, par la présence d'opacité témoin d'une ou de plusieurs caractéristiques, telles qu'une répartition anormale (totalité des lobes, d'un segment des poumons).

Les caractéristiques de la radiographie sont les suivants :

  • Limites floues.
  • Tendance à la confluence.
  • Visibilité des bronches possible à l'intérieur même des opacités.

L'alvéole pulmonaire est l'inflammation des alvéoles pulmonaires. On distingue plusieurs variétés d'alvéolite pulmonaire selon la cause.

  • Ainsi une alvéolite de nature infectieuse, survenant relativement fréquemment, porte également le nom de pneumopathie bactérienne.
  • Il existe d'autres alvéolites qui sont le résultat d'une allergie respiratoire après avoir respiré des déjections d'oiseaux, des moisissures du foin etc. Ce type de pathologie pulmonaire porte également le nom de pneumopathie d'hypersensibilité, ou alvéolite allergique extrinsèque (maladie des éleveurs d'oiseaux).
  • Citons un autre type d'alvéolite : l'alvéolite fibrosante dont on ne connaît pas avec exactitude la cause et qui est sans doute le résultat d'une maladie auto-immune associée plus ou moins à des facteurs génétiques.
  • L'alvéolite radique est une affection qui est le résultat d'une inflammation due à une exposition à des rayons comme thérapeutique radiologique pour traiter des cancers du poumon ou du sein.

Aucun commentaire pour "Alvéole"

Commentez l'article "Alvéole"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.