Alcoolisme : Symptômes

Physiologie 

Physiologie de l'alcool dans l'organismeUne fois absorbé, l'alcool passe dans la circulation sanguine principalement au niveau de l'intestin grêle. Puis il s'accumule dans le sang, car son élimination est plus faible que son absorption à ce niveau. Environ 5 à 10 % de l'alcool ingéré est directement éliminé dans les urines, dans la sueur et dans l'air qui ressort des poumons.Une fois dans le sang, l'alcool donne une impression de calme et déprime le système nerveux central. Il entraîne également des difficultés de coordination (ataxie). En cas d'augmentation de la quantité ingérée, l'impact sur le système nerveux se traduit par un délire, un état d'inconscience puis éventuellement un coma.

Physiopathologie 

Généralement, au cours de la première consultation effectuée chez le médecin, il est réalisé un interrogatoire portant sur la boisson. Au cours de cet interrogatoire, le médecin va s'enquérir de la quantité de boisson prise durant une semaine type.

Cette consommation est habituellement quantifiée en unités d'alcool.
Une unité d'alcool contient approximativement 9 g d'alcool, ce qui est l'équivalent de la moitié d'une pinte de bière, d'une mesure de spiritueux ou de verre de vin de table.L'alcool devient dangereux pour l'homme à partir de 21 unités par semaine, et de 14 unités par semaine pour la femme.

Conséquences (liste non exhaustive)

  • Absentéisme au travail
  • Troubles affectifs et relationnels, en particulier dans le couple
  • Maltraitance à l'enfant
  • Chômage
  • Difficultés financières
  • Violence pouvant aller jusqu'au meurtreInfractions lors de la conduite automobile
  • Tentatives de suicide à répétition (en nombre plus élevé que dans une population normale)
  • Profil psychologique à type de jalousie morbide (soupçon d'infidélité sexuelle)

Lésions rencontrées chez l'alcoolique:

  • Cirrhose
  • Atteinte du système nerveux périphérique (l'ensemble du système nerveux sauf l'encéphale et la moelle épinière)
  • Lésions de l'encéphale (système nerveux compris à l'intérieur de la boîte crânienne)
  • Atteinte du système cardio-vasculaire (cœur et vaisseaux) s'accompagnant de troubles du rythme cardiaque.  Les autres lésions cardiaques se traduisent par l'incapacité de la pompe cardiaque à effectuer son travail convenablement. Cela entraîne une cardiomégalie (augmentation de volume du cœur) et une insuffisance cardiaque congestive ainsi qu'une fibrose du myocarde (durcissement et diminution de la capacité de contraction du muscle cardiaque).
  • Gastrite (inflammation de l'estomac)
  • Atteinte du pancréas (pancréatite alcoolique)
  • Atteinte hépatique (la fonction du foie est compromise de façon irréversible). Elle se caractérise par une mauvaise utilisation du sucre absorbé et du sucre mis en réserve (glycogène) avec une tendance à l'hypoglycémie (chutes fréquentes du taux de sucre dans le sang) par incapacité à mobiliser le sucre de réserve dans le foie et les muscles. D'autre part, l'hypoglycémie s'accompagne le plus souvent d'une mauvaise alimentation.
  • Carence en vitamine B 1 (thiamine) à l'origine de lésions du système nerveux périphérique et du cerveau. Ce déficit en thiamine associé à l'abus d'alcool peut également être à l'origine d'une maladie cardiaque de l'alcoolique (béri-béri cardiaque).

Aucun commentaire pour "Alcoolisme"

Commentez l'article "Alcoolisme"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.