Aine : Symptômes

1

Physiologie 

L'aine est délimitée par le triangle de Scarpa en ce qui concerne sa partie interne. Appelé également trigone fémoral, il s'agit d'une région anatomique située à la face avant de la cuisse, traversée notamment par les vaisseaux fémoraux, et le nerf fémoral (ou nerf crural).

Cette région est délimitée :

  • En haut par l'arcade crurale, c'est-à-dire le ligament tendu entre l'épine iliaque, et le pubis.
  • En dehors par le muscle couturier.
  • En dedans par la saillie des muscles adducteurs.
  • L'aine est la région traversée par les vaisseaux fémoraux (artère fémorale), et la veine saphène interne qui présente quelquefois des varices.

Physiopathologie 

Les différentes pathologies sont (liste non exhaustive) :

  • La distension de l'aine de Paul Berger : association d'une hernie crurale, et d'une hernie inguinale. Le bubon (terme utilisé par Hippocrate et issu du grec boubôn : aine, en anglais bubo), est caractéristique d'une affection de l'aine. Ce mot, qui a tout d'abord désigné l'inflammation des ganglions inguinaux, a par la suite été appliqué aux adénopathies, c'est-à-dire aux affections touchant les ganglions lymphatiques de cette région. Cette pathologie survient entre autres au cours de la syphilis, de la chancrelle, de la peste. Contrairement à ce que l'on croyait jusqu'au XIXème siècle, les bubons ne sont pas pathognomoniques (spécifiques) de la peste.
  • L'anévrisme de l'artère fémorale (appelé également artériectasie) décelable à la palpation de cette région. Ce terme issu du grec aneurusma : dilaté, traduit l'agrandissement des parois d'une artère dans laquelle s'engouffre le sang, et où il peut y avoir formation de caillots. L'anévrisme artériel est le plus souvent dû à une atteinte de la paroi des vaisseaux par l'athérome (dépôts graisseux responsables de l'athérosclérose).
  • La pubalgie (terme utilisé par Spinelli en 1932 issu de pubis et du grec algos : douleur) : est un terme équivoque qui désigne une douleur dont le siège se situe au niveau du pubis et en périphérie de cette zone (périnée, bas-ventre ou canal inguinal). Cette pathologie fait suite le plus souvent à un effort chez le sportif, essentiellement le footballeur. Elle est secondaire à des lésions des muscles adducteurs de la cuisse. Il peut s'agir également d'une lésion de la sangle musculaire de l'abdomen, ou encore d'une ostéoarthropathie du pubis, qui succède à des petits traumatismes à répétition. Enfin, la pubalgie est quelquefois due à une lésion des muscles la région inguinale (voir ci-dessus).
  • La hernie funiculaire ou péritonéo-funiculaire, est une variété de hernie inguinale congénitale dont le sac est constitué par le canal péritonéo-vaginal. Celui-ci descend dans les bourses (contenant les testicules), mais ne communique pas avec la vaginale (membrane entourant le testicule). L'adjectif funiculaire (issu du latin funiculus : cordon, en anglais funicular) désigne tout ce qui se rapporte au cordon spermatique. Au cours du syndrome de Sézary qui correspond à la prolifération maligne des ganglions qui envahissent l'épiderme (couche superficielle de cellules de protection de la peau), on constate quelquefois la présence de ganglions inguinaux. Cette affection très rare, touche l'homme entre 40 et 60 ans. Il s'agit d'une variété de lymphomes malins non hodgkiniens. Ce syndrome est caractérisé par des plaques rouges qui démangent énormément, et qui siègent n'importe où. Elles s'accompagnent parfois d'une chute des cheveux, d'une maladie des ongles, et d'une atteinte des ganglions. Le diagnostic se fait sur un prélèvement de peau, mais on trouve également dans le sang du malade des cellules particulières, appelées cellules de Sézary. Il faut ensuite vérifier s'il existe une propagation vers les ganglions lymphatiques. L'évolution se fait sur plusieurs années, certaines lésions pouvant régresser spontanément. La maladie a tendance à récidiver et à s'aggraver lentement, puis à se généraliser en atteignant les ganglions, ou les viscères.
  • Le syndrome de SHORT (acronyme anglais : Short stature; Hyperextensibility of joints, ou inguinal hernia ou Ocular depression ; Rieger anomaly; Teething delay), se caractérise par un ensemble de malformations qui comprend, en plus d'une hernie, une anomalie de Rieger, un retard concernant la croissance et des anomalies de la dentition associées à une souplesse trop importante des articulations (hyperextensibilité articulaire). L'anomalie de Rieger est un ensemble de malformations touchant l'oeil, le système nerveux, les os de la face, et le coeur. Les autres anomalies touchant les yeux sont un enfoncement des globes oculaires dans les orbites, et un visage de forme triangulaire.
  • Le syndrome du testicule féminisant de Goldberg (en anglais testicular femiitization syndrome, Morris' syndrome), transmis par les femmes, appelé également syndrome de féminisation testiculaire, syndrome du testicule non virilisant, syndrome de Morris. Cette affection correspond à une variété de pseudo-hermaphrodisme masculin (ou androgynoïde) au cours duquel les testicules sont situés dans le canal inguinal, ou l'abdomen. Le patient présente un aspect féminin, son appareil génital externe est proche de celui de la femme, et son comportement psycho-affectif féminin également. L'appareil génital interne, se caractérise par l'absence d'utérus, d'ovaires, de trompes, ce qui explique l'aménorrhée primaire, et la stérilité dont souffrent ces individus. Les testicules quant à eux sont de type impubère, c'est-à-dire ne sont pas caractéristiques du passage de l'enfance à la puberté, et sont situés dans les grandes lèvres, c'est-à-dire le repli cutané de la vulve constituant l'appareil sexuel externe féminin.
  • La hernie de Littre (en anglais Littre's hernia), est une variété d'hernie du diverticule de Meckel à travers l'orifice inguinal, ou l'orifice crural. Les diverticules de Meckel, s'observent quelquefois sur l'intestin grêle. Il s'agit d'une inflammation de ce diverticule, affection très rare dont les symptômes ressemblent à ceux de l'appendicite.
  • La maladie de Nicolas et Fabre est la présence d'une adénopathie (rassemblement de ganglions pathologiques) de l'aine, située également au niveau de la jambe et du bassin. Celle-ci est douloureuse, s'accompagnant de fièvre, et de suppuration. Les ganglions pathologiques augmentent de volume s'accompagnent de multiples fistules (communications) donnant à la peau, à cet endroit, un aspect de pomme d'arrosoir de laquelle s'écoule du pus épais et visqueux de couleur jaune, tirant sur le vert. Il s'agit d'une infection sexuellement transmissible due à une bactérie du genre Chlamydia (agent pathogène appartenant au groupe L. 1 L. 3 de Chlamydia trachomatis). Cette maladie se transmet directement par contact sexuel, et parfois indirectement par le linge, ou des objets de toilette contaminés. Cette infection se rencontre essentiellement dans les zones tropicales et subtropicales, en Asie, en Afrique, et dans les Caraïbes. Après une incubation de trois semaines environ, on assiste à l'apparition d'un chancre appelé chancre mou, au niveau du sillon, et à la base du gland chez l'homme, ainsi que sur l'anus (essentiellement chez les homosexuels), et chez la femme sur la vulve à la partie postérieure. Ce chancre se caractérise par une tache de quelques mm de diamètre, susceptible de s'ulcérer (se creuser) rapidement. Chez l'homme, le chancre d'inoculation est une petite papule, ne présentant pas de douleur qui s'ulcère, et passe quelquefois inaperçue. Environ dix à quatre semaines après le chancre, apparaît l'eczéma marginé de Hebra (en anglais tinea cruris), qui est une variété de dermatose (maladie de peau) s'accompagnant de démangeaisons (on parle de dermatose prurigineuse). Celle-ci se caractérise par la présence de taches de forme arrondie qui, en augmentant de volume, forment des plaques, dites circinées (aux bords nets, circulaires). Ces plaques sont particulièrement visibles à la face interne des cuisses. Cette affection est due à un champignon, l'Epidermophyton inguinale de Sabouraud.
  • Le syndrome de Lenz-Majewski associe un ensemble de malformations comportant un élargissement du crâne, un développement insuffisant la peau, une syndactylie partielle, on constate parfois la présence d'une hernie inguinale. La syndactylie est une malformation héréditaire se caractérisant par la soudure des doigts entre eux, soudure des plans superficiels (doigts palmés), mais également des phalanges osseuses dans leur totalité (plus exceptionnellement). Dans cette pathologie, les examens complémentaires (et plus particulièrement la radiographie) montrent l'hyperostose (développement exagéré du tissu osseux) de nombreux os (base du crâne, face, os longs). On constate d'autre part, la présence d'abcès arthrifluents, c'est-à-dire d'abcès froids (sans foyer infectieux) développés dans une articulation habituellement tuberculeuse dont il entraîne la destruction.
  • La hernie de Goyrand (Goyrand's hernia) est une variété de hernie dite inguino-interstitielle. Dans ce cas, l'intestin se trouve dans l'épaisseur du canal inguinal.
  • Le granulome inguinal est une variété de granulome de nature ulcéreuse (avec perte de substance cutanée) touchant les parties génitales. Le granulome se caractérise par la multiplication de certains types de tissu (conjonctif entre autres) où il siège.

1 commentaire pour "Aine"

Portrait de cdupont
J'aime 0

J'ai entendu parler qu'appareil orthopédique peut aider avec l'aine. Est-ce que c'est vrai? Ou est-ce que j'ai mal entendu?

Commentez l'article "Aine"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.