Age osseux : Examen médical

1

Examen médical 

Les radiographies prises concernent les zones anatomiques suivantes :

  • Chez le nourrisson : les fontanelles.
  • Au cours de la première année : les genoux des deux côtés, qui vont permettre d'analyser le point fémoral superficiel et tibial inférieur, les pieds des deux côtés permettent d'évaluer le point cuboïde.
  • Chez l'adolescent : le poignet et la main, parfois le genou et la hanche.

Technique médicale 

Pour déterminer l'âge osseux, il est nécessaire de posséder un atlas permettant d'effectuer des comparaisons. Sur cet atlas, différents dessins de zones osseuses comportent ce que l'on appelle les points d'ossification correspondant à des cartilages en train de se transformer en os proprement dit. Cet atlas comporte d'autre part, les dates d'apparition des principaux points d'ossification chez un enfant normal. Les radiographies de l'enfant vont permettre de déterminer son âge osseux,  par comparaison aux dessins de l'atlas. La technique nécessite la prise de nombreuses radiographies, ce qui n'est pas anodin.

D'autre part, les comparaisons doivent être effectuées os par os, épiphyse (extrémité des os) par épiphyse. Il faut totaliser des indices, ou des âges qui correspondent à la ressemblance maximale pour chaque zone. Ensuite, l'établissement d'une moyenne permet d'obtenir l'âge osseux. La comparaison peut également se faire par rapport à un graphique de référence.

Trois méthodes sont utilisées :

Cette technique est fastidieuse et relativement approximative, étant donné la présence fréquente d'une discordance entre les os et les épiphyses du métacarpe ainsi que celle des phalanges.

Grâce aux logiciels qui existent maintenant sur ordinateur, il est possible d'obtenir un âge osseux plus précis tout en gagnant du temps.

Aucun commentaire pour "Age osseux"

Commentez l'article "Age osseux"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.