Accident vasculaire cérébral : Traitement

Traitement 

Le traitement vise à limiter les lésions cérébrales et à assurer la survie du malade.

Lorsque l'AVC est dû à une malformation vasculaire :

  • L'ablation chirurgicale de la malformation est nécessaire afin d'éviter un nouvel accident. Il n'existe pas pour l'instant de médicaments susceptibles d'ouvrir le calibre des vaisseaux cérébraux, et donc d'augmenter le flux sanguin dans la région ischémiée (où le sang arrive le moins).
  • Hospitalisation avec mise en place d'un système d'aspiration régulière des mucosités pharyngés et pulmonaires.
  • Généralement, les premiers jours, la mise en place d'une perfusion (alimentation parentérale) permet de rééquilibrer le patient.
  • En cas de troubles de la déglutition, l'alimentation se fait soit par biberon soit par d'autres méthodes du même genre. Il est parfois nécessaire d'utiliser des sondes gastriques (permettant de remplir l'estomac de nutriments par l'intermédiaire d'une poche).
  • Les infections urinaires étant fréquentes, il est parfois nécessaire d'instituer un traitement par antibiothérapie (utilisation d'antibiotiques adaptés après analyse d'urine). On place une sonde urinaire en cas de rétention d'urine.
  • Le patient est généralement changé de position toutes les 3 ou 4 heures afin de prévenir les escarres et les pathologies pulmonaires dues à l'immobilisation.

Traitement de la cause (arythmie cardiaque, hypertension artérielle, insuffisance cardiaque). Néanmoins, il faut faire attention de ne traiter les hypertensions artérielles sévères qu'avec un contrôle constant de la tension artérielle. En effet, l'utilisation des médicaments hypotenseurs (dont le but est de diminuer la tension artérielle) peut parfois s'avérer trop agressive et provoquer des hypotensions (chutes de la tension artérielle) pouvant être à l'origine d'une ischémie cérébrale (diminution de la vascularisation sanguine au niveau du cerveau).

Lorsque l'AVC est dû à de l'athérosclérose, l'utilisation des antiagrégants plaquettaires, et plus spécifiquement de l'aspirine, est nécessaire pour prévenir les éventuelles récidives d'autres accidents ischémiques cérébraux. Ces médicaments sont donc inefficaces dans la prévention primaire. Les tranquillisants et les hypnotiques (somnifères) ne sont pas utilisés par tous les médecins à cause du danger qu'ils présentent vis-à-vis du risque de dépression respiratoire (complication respiratoire). 

L'utilisation des anticoagulants, plus spécifiquement dans l'embolie cérébrale, est susceptible d'éviter la récidive de nouvelles embolies, à condition qu'il ne s'agisse pas d'une endocardite infectieuse (infection cardiaque entraînant une inflammation du cœur). Il est nécessaire également, dans ces conditions, de respecter une contre-indication de type hémorragique (envahissement des ventricules cérébraux par le sang). Si le scanner révèle une collection sanguine au niveau du cerveau, les anticoagulants sont contre-indiqués. L'héparine, qui est un médicament dont le but est de fluidifier le sang, est indiquée dans certaines conditions comme l'ictus incomplet (diminution de la circulation cérébrale sans hémorragie) ou dans l'ischémie cérébrale transitoire d'aggravation et de révélation progressive.

En cas d'œdème (collection d'eau) dans le cerveau, il est habituellement indiqué d'utiliser des corticoïdes (cortisone), mais ce n'est pas le cas dans les accidents vasculaires cérébraux. Néanmoins, en présence d'œdème cérébral secondaire à un accident vasculaire cérébral ciblé, les corticoïdes sont efficaces.

Dans quelques cas, il est parfois nécessaire d'effectuer l'évacuation d'un hématome intracérébral (collection sanguine). En effet, celui-ci se forme environ 1 à 2 semaines après l'accident vasculaire. L'évacuation de l'hématome peut éventuellement améliorer l'état du malade, s'il est à l'origine d'une hypertension intracrânienne (augmentation de la tension à l'intérieur du crâne) ou d'un déplacement des structures nerveuses de voisinage.

Aucun commentaire pour "Accident vasculaire cérébral"

Commentez l'article "Accident vasculaire cérébral"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.