Douleur : quelle est la place des antidépresseurs et des anxiolytiques ?

Les anxiolytiquesainsi que les sédatifssont des molécules c'est-à-dire des médicaments utilisés pour lutter contre l'anxiété entre autres. C'est le cas par exemple des anxiolytiques qui habituellement non pas véritablement d'effet réel sur la douleur. Pourtant certains patients ne sont soulagés que par l'utilisation de ce type de médicament.

Au cours de la fibromyalgie, les patients sont soulagés après une bonne nuit de sommeil. C'est la raison pour laquelle certains d'entre eux, ne peuvent se débarrasser de leur douleur qu'en absorbant, la veille au soir, des sédatifs, que l'on appelle également des hypnotiques (facilitant l'endormissement en théorie) rendant ainsi leur sommeil récupérateur.

Les anxiolytiques sont également prescrits chez les patients souffrant de troubles du sommeil, associés à des contractions musculaires intenses. Dans ce cas les anxiolytiques possèdent un effet relaxant musculaire. Il faut néanmoins savoir que ces médicaments ne sont pas inoffensifs, et le plus souvent délétères à long terme sur l'organisme. Ainsi, ils s'accompagnent d'effets secondaires, comme une somnolence, en ce qui concerne les effets immédiats et une accoutumance. Il s'agit donc des médicaments qui n'est pas toujours possible de prendre durant une activité professionnelle. D'autre part, en raison du risque de dépendance liée à la prise de médicaments anxiolytiques, il est recommandé de ne pas utiliser ce type de médicaments sur de longues périodes.

Les antidépresseurs et en particulier les antidépresseurs tricycliques, et inhibiteurs de la recapture de sérotonine, sont utilisés dans certaines maladies neuromusculaires, ayant une composante destructive sur le neurone. Ces médicaments très à la mode pour traiter la fibromyalgie, sont le plus souvent aggravants en ce qui concerne le symptôme douleur au cours de cette maladie. C'est peut-être moins le cas pour le Cimbalta récemment mis sur le marché des médicaments.

Introduction: 
<p>En th&eacute;orie un anxiolytique diminue l&#39;anxi&eacute;t&eacute;, et un antid&eacute;presseur intervient sur l&rsquo;humeur.</p> <p>Confront&eacute; &agrave; certaines douleurs rebelles, le corps m&eacute;dical a cherch&eacute; &agrave; utiliser des m&eacute;dicaments qui habituellement ne sont pas employ&eacute;s pour soulager les patients de leur douleur.</p> <p>C&#39;est le cas par exemple des&nbsp;antid&eacute;presseurs,&nbsp;et de certains&nbsp;anxiolytiques, qui sont utilis&eacute;s d&#39;une part pour leur action propre contre la douleur dans certaines maladies telles que le zona ou le diab&egrave;te, mais aussi pour traiter les sympt&ocirc;mes psychiques, associ&eacute;s &agrave; la douleur chronique, sympt&ocirc;mes apparaissant au cours de la d&eacute;pression, l&#39;insomnie, l&#39;anxi&eacute;t&eacute;, et l&#39;angoisse.</p>
Image: 
Douleur : quelle est la place des antidépresseurs et des anxiolytiques ?

Aucun commentaire pour "Douleur : quelle est la place des antidépresseurs et des anxiolytiques ?"

Commentez l'article "Douleur : quelle est la place des antidépresseurs et des anxiolytiques ?"

Exprimez vous !