Cancer : les traitements

On distingue plusieurs formes de techniques, dans le traitement du cancer :

  • La chirurgie :
    • Son objectif est de retirer la tumeur cancéreuse.
    • Ce n’est qu’au cours de l’intervention chirurgicale que l’on peut réellement évaluer la gravité de l’atteinte, et son étendue. Le chirurgien prélève des ganglions proches de la tumeur, qui sont immédiatement analysés. En présence de cellules cancéreuses, le chirurgien peut décider de réintervenir immédiatement, en élargissant la zone retirée. Ceci peut signifier que le cancer a produit des métastases.
    • Les techniques chirurgicales ont beaucoup évolué, et aujourd’hui, le but est de préserver le plus possible l’organe atteint, en n’enlevant que la partie malade. Ainsi, dans plus de 50% des cas, une femme atteinte de cancer du sein, n’est pas amputée. Par ailleurs, des procédés moins invasifs, autorisent des interventions moins lourdes, avec des suites opératoires moins pénibles. La coeliochirurgie permet au chirurgien d’intervenir avec des instruments miniaturisés, grâce à une caméra et un écran. Mais elle ne peut être pratiquée que pour les petites tumeurs bien localisées.
    • La résection (ablation) peut être suffisante pour certains cancers évoluant très lentement, tels que celui de la peau. Mais le point faible de la chirurgie, est qu’elle agit localement, et n’a donc pas d’action sur les éventuelles métastases. C’est pourquoi l’opération chirurgicale est parfois complétée par un traitement dont le but est de détruire d’éventuelles cellules cancéreuses résiduelles, et donc de prévenir des récidives.
  • La radiothérapie :
    • Elle consiste à utiliser les rayons X.
    • Son objectif est de détruire les cellules cancéreuses en les irradiant.
    • Elle peut être utilisée avant l’intervention chirurgicale, afin de réduire la taille de la tumeur, et après l’opération pour détruire les cellules cancéreuses qui auraient échappé au bistouri, afin d’éviter les récidives.
    • Elle agit en détruisant le capital génétique de la cellule, ce qui l’empêche de se reproduire.
  • Il existe plusieurs types de radiothérapies, selon le type d’énergie et de rayonnement utilisé.
    • La difficulté résidait dans le ciblage des zones à irradier afin de préserver les tissus sains : les appareils modernes le permettent désormais.
    • La dose totale de rayons à administrer est variable d’un individu à l’autre et d’une tumeur à l’autre. Le médecin-radiothérapeute décide du nombre total de séances et de la durée du traitement. Généralement, les séances sont quotidiennes (sauf le week-end), et l’exposition aux rayons, durent à peine 1 ou 2 minutes. Ce traitement est totalement indolore.
    • Les effets secondaires de la radiothérapie varient d’un individu à l’autre : le plus souvent, il s’agit de réactions cutanées (brûlures plus ou moins fortes), de vomissements, de chute des cheveux, et de perte d’appétit.
    • Il existe des techniques de « radiothérapie interne » (appelée curiethérapie) consistant à placer, soit des fils radioactifs (fils d’iridium le plus souvent), soit des disques radioactifs, soit des grains radioactifs (iode 125) au contact de la tumeur (sous anesthésie générale) et permettant d’éviter l’irradiation des organes sains les plus proches.
  • La chimiothérapie :
    • Elle consiste à utiliser des médicaments anticancéreux.
    • Son objectif est de traiter non seulement l’organe atteint par un cancer, mais l’ensemble de l’organisme.
    • Elle est utilisée essentiellement dans le traitement des métastases et en prévention d’une récidive., mais on peut aussi y avoir recours en première intention, avant une opération, afin de diminuer la taille de la tumeur.
    • Il s’agit d’administrer au patient plusieurs médicaments à visée anticancéreuse, généralement par perfusion (plus rarement par comprimés). Le rythme du traitement est extrêmement variable (parfois, 24h sur 24 pendant plusieurs jours, parfois1 séance par semaine), sa durée est le plus souvent de 4 à 6 mois.
    • En pratique, le chirurgien met en place, sous anesthésie locale ou générale, un système appelé « chambre implantable », qui consiste en un réservoir implanté sous la peau et relié à un vaisseau sanguin par un cathéter. Les injections se feront à travers la peau dans le réservoir, ce qui évite d’abîmer les veines par la répétition des piqûres.
    • Les effets secondaires ont été largement diminués par les progrès récents (vomissements, perte des cheveux). Néanmoins, ils persistent encore et les séances peuvent être pénibles et engendrer une fatigue importante.
    • Un type particulier de chimiothérapie (l’hormonothérapie) concerne les cancers liés au fonctionnement hormonal normal de l’organisme (les hormones favorisant dans ce cas la prolifération des cellules cancéreuses). Il agit en bloquant la production hormonale et concerne particulièrement certains cancers : cancer du sein et cancer de la prostate. Ses effets secondaires sont ceux d’un arrêt naturel de la production d’hormones (ménopause ou andropause).
  • L’immunothérapie :
    • Son principe est le suivant : nous fabriquons tous des cellules cancéreuses. Normalement, elles sont détruites par notre système immunitaire. Si un cancer parvient à se développer, c’est que notre système immunitaire a des défaillances. Il faut donc le renforcer.
    • Son objectif est de traiter les personnes atteintes d’un cancer, en attendant de pouvoir un jour empêcher les cancers de se développer (vaccin préventif). Elle a recours à plusieurs méthodes :
      • Multiplication des lymphocytes (cellules du système immunitaire capable de détruire les cellules anormales).
      • Stimulation du système immunitaire.
      • Blocage du gène anormal.
      • Blocage de la multiplication des cellules cancéreuses.
      • Obstacle à la nutrition des cellules cancéreuses (qui doivent se nourrir pour se développer.
Introduction: 
<p>La recherche m&eacute;dicale ne cesse de faire &eacute;voluer les techniques permettant de traiter le cancer, afin de les rendre moins agressives, et d&rsquo;en d&eacute;velopper de nouvelles.</p>
Image: 
Cancer : les traitements

Aucun commentaire pour "Cancer : les traitements"

Commentez l'article "Cancer : les traitements"

Exprimez vous !