Cancer : dépistage précoce

Pourquoi le dépistage précoce est-il si important ?
Il est désormais avéré qu’un dépistage précoce du cancer augmente l’efficacité de sa prise en charge, qui sera d’autre part moins lourde et moins mutilante.

Quels cancers peut-on dépister ?

  • Le cancer colorectal : c’est le cancer le plus fréquent en France (près de 40000 nouveaux cas par an). Le dépistage précoce est pratiqué grâce au test Hemoccult (qui détecte la présence de sang dans les selles). Si le test est positif (présence de sang dans les selles), le médecin procèdera à une coloscopie (examen permettant d’examiner l’intérieur du rectum et du côlon grâce à un tube souple muni d’une petite caméra introduit par l’anus, sous anesthésie). Le dépistage est recommandé à partir de 45 ans en l’absence d’antécédents familiaux. En cas d’antécédents familiaux, il faut procéder à une coloscopie tous les 5 ans à partir de 35 ans.
  • Le cancer de la peau : dans sa forme la plus grave (le mélanome malin), il touche 6000 personnes chaque année. Son taux de guérison est de 90% lorsqu’il est détecté précocement. Il faut examiner régulièrement sa peau, afin de repérer un grain de beauté ou une tache qui change d’aspect, une excroissance nouvelle, une blessure qui ne guérit pas. Une journée de dépistage gratuit et anonyme est organisé chaque année par le syndicat des dermato-vénérologues.
  • Le cancer du poumon : il touche chaque année 25000 personnes. Le dépistage, basé sur la radiographie ou le scanner, concerne les gros fumeurs et les personnes exposées par leur travail à des substances cancérigènes. Malheureusement, la tumeur n’est visible radiologiquement que lorsqu’elle a atteint un stade déjà avancé. Mais un nouveau test devrait permettre la détection précoce de ce cancer.
  • Le cancer du sein : il constitue la 1ère cause de mort des femmes par cancer. A partir de 20 ans, il faut procéder chaque mois à une autopalpation des seins afin de déceler une éventuelle petite «boule». Le médecin (gynécologue ou généraliste) expliquera à sa patiente comment procéder. Le taux de cancer du sein augmentant fortement à partir de 50 ans, un dépistage (mammographie) précoce et gratuit est organisé pour toutes les femmes de 50 à 74 ans.
  • Le cancer du col de l’utérus : il peut être décelé par un frottis vaginal (qui détecte les cellules anormales avant qu’elles ne deviennent cancéreuses). Ce test permettra prochainement de dépister également le cancer de l'endomètre et le cancer de l'ovaire
  • Le cancer de la prostate : il peut être détecté par le toucher rectal (qui permet de dépister 15% des cas) associé au dosage des PSA (analyse de sang). Ce dépistage doit être pratiqué à partir de 50 ans en l’absence d’antécédents familiaux, et dès 45 ans pour les hommes dont au moins 2 parents proches ont été atteints, ou pour ceux d’origine antillaise ou africaine.
  • Un jeune américain a mis au point en juin 2012 un test de dépistage du cancer du pancréas qui permettra aussi de détecter le cancer du poumon et le cancer de l'ovaire.

 

Introduction: 
<p>Quels cancers peut-on d&eacute;pister ? A quel stade ? Avec quelles techniques ? Quelles sont les avanc&eacute;es r&eacute;centes dans ce domaine ?</p>
Image: 
Cancer : dépistage précoce

Aucun commentaire pour "Cancer : dépistage précoce"

Commentez l'article "Cancer : dépistage précoce"

Exprimez vous !