VICKS RHUME

VICKS RHUMEIbuprofène, pseudoéphédrine en comprimés en boîtes de 12 et de 20 Non remboursé par la sécurité sociale.Action
Anti-inflammatoire non stéroïdien, c'est-à-dire n'appartenant pas à la famille des corticoïdes (cortisone) possédant d'autre part un effet antalgique (antidouleur) et antipyrétique (permettant de lutter contre la fièvre). La pseudoéphédrine est un vasoconstricteur décongestionnant (permettant de diminuer le calibre des vaisseaux).Ce médicament n'est pas un antibiotique : c'est la raison pour laquelle, si les symptômes infectieux persistent, il est nécessaire de consulter un médecin.

Indication
· Rhume
· Congestion nasale (nez bouché) associée à des maux de tête et/ou de la fièvre.

Posologie
Adulte : 1 à 2 comprimés par prise, à renouveler si nécessaire toutes les six heures.
Ne pas dépasser 4 comprimés par jour.

Contre-indications
· Enfant de moins de 15 ans
· Antécédent d'allergie
· Antécédent d'asthme provoqué par l'aspirine ou un autre anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS)
· Association avec un antidépresseur de type I.M.A.O. non sélectif ou pendant au moins 15 jours après la prise de celui-ci
· Lupus érythémateux disséminé
· Ulcère de l'estomac
· Ulcère du duodénum
· Grossesse à partir du 6e mois
· Insuffisance hépatique
· Insuffisance rénale
· Bronchite chronique (sauf avis médical contraire)
· Fièvre et affection pulmonaire prolongées nécessitant une consultation médicale

Précautions d'emploi
· Ne pas laisser ce médicament à la portée des enfants
· Ce médicament contenant un anti-inflammatoire non stéroïdien, son utilisation prolongée expose à des effets indésirables parfois graves (voir ci-dessous).
· Cette association médicamenteuse est susceptible d'entraîner un glaucome aigu (chez les personnes prédisposées) se traduisant par un oeil dur ou rouge et douloureux associant une vision floue et nécessitant une consultation en urgence auprès d'un ophtalmologiste.
· Ce médicament contient un vasoconstricteur décongestionnant susceptible d'augmenter la fréquence cardiaque (tachycardie) et d'entraîner des palpitations nécessitant quelquefois un arrêt du traitement.
· Asthme
· Antécédent d'ulcère de l'estomac
· Antécédent d'ulcère du duodénum
· Insuffisance cardiaque
· Risque d'hémorragie
· Diabète
· Hypertension artérielle
· Trouble de la vision
· Hypothyroïdie
· Troubles nerveux
· Déshydratation
· Autre anti-inflammatoire non stéroïdien
· Insuffisance rénale
· Rétention d'urine
· Diminution de l'efficacité du stérilet
· La conduite automobile peut s'avérer dangereuse
· Une activité à risque est contre-indiquée durant la prise de ce médicament
· Chez le sportif, ce médicament contenant une substance susceptible de rendre positifs les tests antidopage, il est nécessaire d'en tenir compte.

Effets indésirables
Ceux liés à la présence de l'ibuprofène :
· Nausée et vomissement
· Gastrite
· Ulcère de l'estomac
· Ulcère du duodénum
· Hémorragie du tube digestif (perte de sang à l'origine d'anémie et de fatigue progressive)
· Réaction allergique (éruption cutanée, démangeaison)
· Asthme
· ?dème
· Céphalée (maux de tête)
· Vertige
· Trouble de la vision
· Augmentation des transaminases (enzymes du foie)

Ceux liés à la présence de la pseudoéphédrine :
· Sécheresse buccale
· Palpitation
· Rétention d'urine
· Anxiété
· Céphalée
· Sueur
· Éruption cutanée
· Hallucinations (rares)

Grossesse
Des effets néfastes pour la mère et l'enfant à venir sont liés à la présence, dans ce médicament, d'un anti-inflammatoire non stéroïdien. Il existe un risque même avec une prise minime pendant la grossesse et à la fin de celle-ci. L'usage de ce médicament est donc contre-indiqué pendant cette période sauf après conseil médical.Pendant les cinq premiers mois de la grossesse, l'effet de cette molécule n'est pas connu avec précision, c'est la raison pour laquelle seule une équipe médicale spécialisée peut éventuellement autoriser sa prise.
En cas d'allaitement, ce médicament passant dans le lait, il est déconseillé de l'utiliser.

Interactions médicamenteuses
· Antidépresseur de type I.M.A.O. non sélectif (Marsilid entre autres)
· Aspirine
· Anticoagulant
· Autre anti-inflammatoire non stéroïdien
· Sel de lithium
· Méthotrexate
· Antiagrégant plaquettaire
· Zidovudine
· Médicament antihypertenseur
· Diurétique

Remarque
Une atmosphère tabagique est contre-indiquée chez un individu présentant une toux, sèche ou grasse (ramenant des glaires).
Il est nécessaire de lutter contre la sécheresse de l'air ambiant grâce à l'utilisation d'un humidificateur afin d'éviter le dessèchement des sécrétions nasales et bronchiques. L'absorption de liquide en grande quantité (eau) est également conseillée pour faciliter la fluidification du mucus bronchique.
Chez certains individus, et tout particulièrement les personnes âgées, l'incapacité d'évacuer les crachats nécessite dans certains cas la prescription de séances de kinésithérapie (claping entre autres).

Exprimez vous !