SINTROM

Ce médicament est un anticoagulant oral, contenant de l'acénocoumarol, c'est-à-dire destiné à fluidifier le sang. Il appartient à la famille des antivitamines K et empêche la formation des caillots sanguins c'est-à-dire du coagulum sanguin ou petite masse coagulée de sang constituée par un réseau de fibrine (variété de protéines) enserrant des globules rouges. L'inhibition de la formation des caillots sanguins s'effectue en se substituant à la vitamine K. Habituellement c'est-à-dire physiologiquement à l'intérieur de l'organisme. La vitamine K est indispensable à la fabrication c'est-à-dire la synthèse, par le foie, des facteurs entrant dans la coagulation du sang. Le mécanisme anticoagulant apparaît après plusieurs jours de traitement et persiste plusieurs jours après l'arrêt du traitement.

Indications
Traitement préventif et curatif des accidents thrombo-emboliques (maladie susceptible de s'accompagner de formation de caillots sanguins dans le sang)

Contre-indications
Allergie aux anticoagulants oraux
Insuffisance hépatique intense
Autres médicaments contenant de l'aspirine
Médicaments contenant de la phénylbutazone
Médicaments contenant du miconazole (en dehors de la forme pommade ou crème : topique)
Utilisation de millepertuis. En effet le millepertuis est susceptible de diminuer l'effet anticoagulant entraînant un risque majoré de thrombose c'est-à-dire de formation du caillot.
Insuffisance rénale sévère
Grossesse et allaitement
Stérilet
L'absorption d'alcool ou d'autres stupéfiants eet contre-indiquée formellement. En effet ces substances sont susceptibles de modifier l'INR.

Posologie
La quantité d'anticoagulant qui doit être absorbée par le patient est adaptée en fonction des résultats des analyses de sang et plus précisément de l'INR. Quand celui-ci est trop bas ceci est la traduction que l'anticoagulant, plus précisément l'antivitamine K possède une action insuffisante et le patient risque l'apparition d'un caillot sanguin.
A contrario quand l'INR est trop élevé ceci est la traduction de surdosage et donc le patient risque la survenue d'une hémorragie. Le plus souvent, pour que l'ont-ils vitamine K soit efficace, l'INR doit être compris entre le chiffre de 3.
Il est conseillé de toujours pratiquer des analyses de l'INR dans le même laboratoire de façon à procéder à une comparaison des résultats plus efficacement.
Quand l'INR dépasse 5 le patient doit consulter rapidement.

Commentaires
La dose d'anticoagulant oral antivitamine K doit être adaptée par le corps médical en fonction des résultats des analyses de sang et plus précisément de l'INR. Il s'agit d'une analyse permettant de connaître la fluidité du sang. Il est nécessaire de tenir compte de l'action retardée du produit. En effet les résultats de cette analyse de sang c'est-à-dire les variations n'apparaissent que plusieurs jours après les modifications du traitement. Quand le médicament substitue un anticoagulant de forme injectable (héparine) celui-ci doit être poursuivi jusqu'à ce que le l'INR se situe dans la fourchette désirée par le médecin.
Quand le patient oublie de prendre le médicament celui-ci peut être pris à condition que le retard ne dépasse pas huit heures. Passé ce délai il ne faut pas prendre la dose oubliée et continuer, le lendemain, à prendre la dose prescrite. Ne jamais doublé la dose.
En voyage il est nécessaire de se munir soit d'une réserve de médicament soit d'une ordonnance de façon à pouvoir en acheter dans n'importe quelle pharmacie.
Le port d'une carte indiquant la prise d'anticoagulants est nécessaire.
Les activités violentes susceptibles d'entraîner l'apparition de blessures ou d'autres traumatismes cutanés pouvant entraîner un saignement sont déconseillées pendant toute la durée du traitement.
En cas de survenue de saignements il suffit de comprimer la plaie pendant quelques minutes pour arrêter le saignement. Quand le saignement se poursuit il est nécessaire de consulter rapidement.
La pratique de la mésothérapie n'est pas contre-indiquée durant le traitement par les antivitamines K. Celle-ci occasionne l'apparition de bleu plus intense qu'habituellement mais sans danger.
Le suivi du traitement est facilité par l'utilisation d'un carnet indiquant les doses qui sont prises et les résultats des analyses successives de sang (INR).
En cas de survenue de saignements (selles rouges, tache sur la peau, bleus persistant trop longtemps, saignements de nez, saignements des gencives etc.), il est nécessaire de demander une consultation médicale voire une consultation en urgence.
Les injections intraveineuses et sous-cutanées sont possibles. Il en est de même pour les prises de sang.
La prise de certains médicaments concomitamment (en même temps) avec les antivitamines K. est contre-indiquée. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de demander l'invité d'un médecin ou un pharmacien.

Exprimez vous !