NEORECORMON

L'époétine recombinante, contenue dans néorecormon sous forme d'éopoétine bêta,  possède les mêmes propriétés que l'érythropoïétine, il s'agit d'une glycoprotéine normalement sécrétée par les reins et qui stimule la croissance et la maturation des jeunes globules rouges.

La sécrétion d'érythropoïétine est généralement diminuée quand le patient présente une insuffisance rénale.

La substance obtenue par recombinaison génétique se fait de la façon suivante. Le gène humain est isolé et cloné dans les cellules de mammifères qui produisent, in vitro, la substance active. Cette substance à une demi-vie de quatre à huit heures.

Étant donné que cette hormone polypeptidique possède principalement l'action d'accélérer la production et la maturation des globules rouges, cette substance a été utilisée de manière détournée par certains sportifs à des fins de dopage. Elle permet entre autres une amélioration substantielle de leur potentiel aérobie (transport accru de l'oxygène dans le sang). En effet l'augmentation de l'hémoglobine de 2 g par décilitre de sang va permettre d'améliorer la capacité d'exercice physique d'environ 20 %. Néanmoins, les effets secondaires de l'érythropoïétine, utilisée de manière abusive, entraînent l'apparition de risque très important d'embolies intravasculaires c'est-à-dire de survenue de caillots sanguins dont l'évolution est quelquefois mortelle à cause de l'élévation importante de l'hématocrite. L'hématocrite est le pourcentage des volumes globulaires par rapport au volume sanguin total.

L'époétine est indiquée en cas d'anémie des insuffisances rénaux chroniques dialysées ou en attente de dialyse. Selon certains spécialistes en hématologie il faut une hématocrite inférieure à 30 % ou bien un taux d'hémoglobine <11 g par litre pour avoir recours à cette substance.

L'époétine a tout d'abord été utilisé chez les patients en dialyse ou en attente de dialyse. Ensuite l'emploi de l'érythropoïétine s'est étendue au patient qu'il n'avait pas encore débuté leur dialyse (prédialyse).

Une autre indication de l'utilisation de l'époétine sont les anémies réfractaires liées au sida, aux cancers ou aux états inflammatoires chroniques. Cette substance est très proposée également dans l'anémie hémolytique du nouveau-né par incompatibilité fœtomaternelle et dans l'anémie des syndromes myélodysplasiques.

Utilisation
L'époétine est injecté par voie intraveineuse lentement en une à deux minutes. La dose initiale est de 150 unités internationales par kilogramme et par semaine. Elle doit être répartie en trois injections.
La dose d'entretien est de 100 à 200 unités par kilogramme et par semaine qui doit être répartie en deux ou trois injections avec un maximum de 600 mg par kilo et par semaine.
Le taux d'hémoglobine doit être maintenu entre 10 et 12 g pour 100 ml et l'hématocrite entre 30 % et 36 %. Dans ce cas la substance a un effet favorable sur la qualité de la vie du patient, son activité physique et son activité sexuelle ainsi que sur ses performances.
Dans ces conditions les complications cardio-vasculaires sont moins fréquente.

Précautions
Le taux d'hémoglobine doit être surveillé. Il ne doit pas dépasser 2 g pour 100 ml. Le traitement sera arrêté quand le taux atteint 12 g pour 100 ml.
Une augmentation trop rapide est susceptible d'entraîner une élévation de la tension artérielle et la survenue de crises convulsives.
Le taux d'hémoglobine est contrôlé tous les deux à trois jours au début du traitement. Ensuite ce taux sera contrôlé une fois par semaine.
Il faut également procéder à une surveillance des réserves en fer en dosant la ferritine qui doit être supérieure à 100 à 150 mg par litre.
La saturation de la sidérophiline doit être supérieure à 15 à 20 %. Il est quelquefois nécessaire d'administrer des suppléments en cas de besoin.
La surveillance de la tension artérielle, de la kaliémie (taux de potassium dans le sang, de la créatininémie et de l'urémie sont nécessaires.
En cas d'hypertension artérielle et d'antécédents de comitialité (épilepsie) l'administration d'époétine se fera prudemment.

Contre-indications
Hypersensibilité au produit.
Élévation de la tension artérielle.
Anémie ferriprive.
Carence en acide folique.
Carence en vitamine B 12.
Anémie inflammatoire.
Maladie inflammatoire chronique.
Grossesse.
Allaitement.

Effets indésirables
Élévation de la tension artérielle.
Encéphalopathie hypertensive.
Épilepsie et autres crises convulsives.
Réaction allergique cutanée.
Syndrome pseudo grippal.
Oedème des paupières.
Problème au point d'injection (thrombose).
Aplasie érythrocytaire pure.
Apparition d'anticorps antiérythropoïétine.

Exprimez vous !