EUGLUCAN

EUGLUCANGlibenclamide sous forme comprimés sécables à 5 mg.Le glibenclamide est un hypoglycémiant oral (médicament se prenant sous forme de comprimés et destiné à diminuer le taux de sucre dans le sang). Plus précisément, cette molécule est un sulfamide hypoglycémiant qui agit en stimulant la sécrétion d'insuline par le pancréas. Le glibenclamide pourrait également potentialiser l'action de l'insuline.
Il existe trois catégories de sulfamides ayant des indications différentes. Ces substances soufrées, qui permettent de lutter contre les infections, possèdent diverses propriétés :
· Diurétique : augmentant la diurèse (c'est-à-dire l'élimination des urines)
· Antidiabétiques (hypoglycémiant) : permettant de diminuer le taux de sucre dans le sang.
· Ayant une action antibiotique (famille des antibiomimétiques)

Indication
Diabète sans acidocétose. Le diabète se caractérise par un manque ou une mauvaise utilisation de l'insuline dans le sang, secondaire à un déficit de fabrication de cette hormone par le pancréas. Cette maladie débute brutalement et, si elle n'est pas traitée, aboutit à une autre maladie appelée l'acidocétose. L'acidocétose correspond à une élévation excessive de l'acidité du sang due à une accumulation d'éléments appelés corps cétoniques. Ces corps cétoniques sont des produits chimiques : l'acétone, l'acide bétaoxydobutyrique et l'acide diacétique.
L'acidocétose s'observe quand des individus restent une longue période sans s'alimenter. L'acidocétose est observée également en cas de vomissements importants et prolongés. Dans le cas du diabète insulinodépendant, c'est-à-dire quand le malade nécessite de l'insuline pour rééquilibrer son diabète, l'acidocétose correspond à une complication du diabète sucré qui se caractérise par le fait que le glucose (sucre) ne rentre pas ou mal dans les cellules où il est nécessaire. Les cellules vont devoir utiliser d'autres constituants comme combustible pour fonctionner. Elles s'orientent alors vers les acides gras, qui sont les éléments de base des corps gras contenus dans le sang, mais dont la dégradation va entraîner la formation d'autres éléments chimiques qui vont alors s'accumuler dans le sang : les corps cétoniques.
L'acidocétose est secondaire à une insulinopénie importante, c'est-à-dire la baisse de la quantité d'insuline (qui a pour rôle de faire baisser le taux de sucre dans le sang). Ceci entraîne une élévation du taux de sucre dans les urines et la présence de sucre dans les urines (glycosurie) provoque une diurèse osmotique (augmentation de la quantité d'eau dans l'urine) entraînant du même coup une quantité importante de sodium (sel) provenant du sang. Cette perte d'eau pour l'organisme est à l'origine de ce que l'on appelle une hyperosmolarité extracellulaire (augmentation de la concentration en dehors des cellules qui constituent l'organisme). Ceci attire l'eau de l'intérieur des cellules vers l'extérieur, responsable d'un degré variable de déshydratation de la cellule et secondairement d'une hypovolémie (diminution de la quantité de sang circulant).
Parallèlement, on constate une perte importante de potassium également due au catabolisme cellulaire (destruction des cellules) et au fait que les reins laissent passer (fuir) du potassium (fuite rénale).

Posologie
La posologie des sulfamides hypoglycémiants varie selon les individus et doit être adaptée en fonction du traitement de départ donné à faible dose (2,5 à 15 mg par jour chez l'adulte de plus de 15 ans).

Contre-indications
· Diabète insulinodépendant (nécessitant de l'insuline pour être équilibré), particulièrement le diabète des enfants
· Insuffisance rénale
· Insuffisance du fonctionnement des cellules hépatiques (du foie) de degré élevé
· Antécédents d'allergie aux sulfamides

Précautions d'emploi
Les sulfamides doivent être prescrits à doses progressives et prudentesLes sulfamides peuvent être prescrits en association avec un régime hypoglucidique (contenant peu de sucre) ou hypocalorique (importants peu de calories)Une surveillance régulière de la glycémie sera effectuée à jeun et après les repasIl est nécessaire de savoir que le régime seul contrôle parfois la glycémie (taux de sucre dans le sang) à jeun ou après la prise d'aliments (postprandiale) En cas d'intervention chirurgicale ou de décompensation du diabète, il est parfois nécessaire d'avoir recours à l'insuline.

Une sensation de malaise avec des sueurs froides, une fringale ainsi qu'une accélération du rythme cardiaque sont les signes d'une hypoglycémie (diminution du taux de sucre dans le sang) secondaire à l'effet exagéré de ce médicament.Dans les cas les plus graves, des convulsions et quelquefois même un coma doivent alerter votre entourage. En cas de doute sur les symptômes précédents, il est nécessaire d'absorber de boissons contenant du sucre ou de manger un morceau de sucre.
Quand le diabétique est inconscient, il est nécessaire d'appeler immédiatement le 15 ou tout autre service d'urgence.
L'attention est attirée chez les conducteurs ou les utilisateurs de machines : en effet, une hypoglycémie (baisse du taux de sucre dans le sang) est susceptible d'entraîner un malaise pendant la conduite de ces véhicules

Grossesse et allaitement
Les sulfamides sont contre-indiqués pendant la grossesse et l'allaitement

Interactions médicamenteuses
Contre-indiquées :
· Le miconazole par voie générale ou sous forme de gel buccal
· L'alcool
· La phénylbutazone
· Le danazol

A surveiller :
· Les bêtabloquants
· Les corticoïdes (cortisone)
· La chlorpromazine
· Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion
· Le salbutamol
· La ritodrine
· La terbutaline
· La fluconazole

Remarque
L'absorption d'alcool loin de repas augmente l'hypoglycémie.
Il est parfois nécessaire de pratiquer soi-même des contrôles de façon à vérifier le taux de sucre dans le sang (glycémie) en utilisant des bandelettes ou un appareil de lecture directe de la glycémie.

Exprimez vous !