DICODIN

Le Dicodin, contenant de la Dihydrocodéine, est un antalgique (antidouleur) opiacé faible, utilisé pour le traitement des douleurs d'intensité allant de modéré à intense. Dicodin bloque les influx nerveux qui véhiculent la douleur quand celle-ci n'a pas subi une transformation de son mécanisme comme cela survient au cours de la fibromyalgie entre autres. Dicodin est susceptible d'aboutir à une dépendance (assuétude, asservissement). Il s'agit d'un médicament délivré uniquement sur ordonnance.

Effets secondaires :

  • Troubles digestifs.
  • Asthénie (fatigue).
  • Désorientation temporospatiale.
  • Vertiges.
  • Allergie.
  • Personnes âgées.
  • Insuffisance rénale.
  • Diabétique (risque de survenue d'hypoglycémie : chute du taux de sucre dans le sang).

Contre-indications :

  • Allergie aux médicaments contenant des opioïdes (de la famille de l'opium).
  • Grossesse et allaitement.
  • Dépression du système nerveux central.
  • Dépression de l'appareil respiratoire.
  • Insuffisance rénale.
  • Sportif (substance susceptible d'urine réaction positive lors des contrôles antidopage.
  • Conducteurs et utilisateurs de machines (risque de somnolence).
  • Personnes âgées ou uniquement sur contrôle médical.
  • Nourrisson et enfant de moins de 15 ans.
  • Hypnotique (médicament induisant en théorie le sommeil).
  • Carbamazépine (médicaments anticonvulsivants utilisés pour lutter contre les crises épilepsie).
  • Sédatifs.
  • Autre opiacé.
  • Antihistaminiques.
  • Alcool.

Commentaires :
En cas d'oubli de plus de deux heures continuer à prendre la dose habituelle. Au-delà de deux heures il est nécessaire d'attendre la prochaine prise médicamenteuse. Il est contre-indiqué de doubler la dose prise habituellement.
En cas de surdosage le patient peut voir apparaître des nausées, des vomissements, des troubles de la conscience pouvant aller de la somnolence jusqu'au coma), un myosis (diminution du calibre des pupilles) une diminution du rythme respiratoire et du rythme cardiaque (pouvant aller jusqu'à un arrêt cardiaque).

Exprimez vous !