CYNOMEL

CYNOMEL Liothyronine sous forme de comprimés à 25 microgrammes.

Action
Hormones thyroïdiennes correspondant à la forme naturelle de l'hormone thyroïdienne appelée habituellement T3. Cette hormone joue un rôle primordial chez l'enfant jeune, essentiellement pour le développement de son poids et de sa taille et pour sa maturation cérébrale.
La liothyronine une fois administrée entraîne une augmentation de la consommation en oxygène des tissus (regroupement des cellules) de l'organisme et du métabolisme de base, c'est-à-dire de l'ensemble des réactions chimiques et plus précisément biochimiques se produisant à l'intérieur de l'organisme, permettant à certaines substances de s'élaborer (anabolisme) ou de se dégrader (catabolisme) en libérant de l'énergie.

Indications
· Hypothyroïdie (diminution de la sécrétion des hormones thyroïdiennes de l'organisme)
· Certains goitres : affection se caractérisant par une augmentation diffuse du volume de la glande thyroïde, à l'origine d'une sécrétion trop importante d'hormones thyroïdiennes. Au cours de cette affection apparaissent des tremblements, une accélération du rythme cardiaque, un amaigrissement, une anxiété, une sudation excessive, une nervosité etc... Dans ce cas, l'apport d'hormone thyroïdienne permet de freiner la sécrétion TSH (hormone sécrétée par l'hypophyse et plus particulièrement son lobe antérieur, dont le but est de stimuler le fonctionnement de la glande thyroïde).
· Coma avec myxoedème : pénétration d'eau dans la peau, donnant aux malades un aspect bouffi. Cette bouffissure avec prise de poids s'accompagne d'un épaississement des traits (visage hébété) et d'une coloration jaune paille. La peau, sèche et froide, ne présente jamais de transpiration. Ces signes s'accompagnent d'une macroglossie (augmentation importante du volume de la langue) et d'une voix rauque.
· Certaines thyroïdites (inflammations de la thyroïde) chroniques
· Adénocarcinome thyroïdien : tumeur maligne à l'origine d'un tissu ressemblant à un tissu glandulaire, reproduisant en gros la structure normale des glandes et des muqueuses (couche de cellules recouvrant les organes creux en contact avec l'air). Autrement dit, l'adénocarcinome est une tumeur maligne qui se développe aux dépens de tissus glandulaires. L'adénocarcinome ne doit pas être confondu avec l'adénome, qui est une tumeur bénigne touchant une glande.

Posologie
· Dans les hypothyroïdies non traitées, une hormonothérapie substitutive sera établie progressivement et avec prudence. La posologie initiale est de 1/4 de comprimé par jour ou 1/2 comprimé par jour, puis la dose quotidienne est sera augmentée par paliers, chaque semaine, selon les résultats cliniques et biologiques. La dose de substitution optimale est variable d'un individu à l'autre.
· Dans les autres indications, la posologie est variable et doit être adaptée à chaque patient en fonction de la pathologie, du bilan clinique et biologique.

Contre-indications
· Hyperthyroïdie, maladie de Basedow
· Atteinte cardiaque non compensée
· Pathologie des coronaires (contre-indication relative)
· Troubles du rythme cardiaque

Précautions d'emploi
Il est nécessaire de surveiller particulièrement les troubles coronariens et les troubles du rythme cardiaque. L'administration doit être prudente chez les sujets âgés, ou quand il existe un myxoedème chronique (voir ci-dessus) ou un diabète sucré.
En présence d'une hypothyroïdie d'origine hypophysaire ou en cas d'insuffisance de sécrétion de l'hormone corticosurrénale, il est nécessaire au préalable de corriger ces troubles avant d'administrer des hormones thyroïdiennes.

Effets indésirables
Il peut exister, en cas de surdosage, des signes d'hyperthyroïdie tels que :
· Amaigrissement excessif
· Augmentation de la température corporelle
· Céphalées
· Diarrhée
· Douleurs dans le thorax
· Infarctus du myocarde
· Insomnie
· Irritabilité
· Réaction allergique au niveau de la peau
· Transpiration
· Tremblements
· Troubles cardio-vasculaires de type tachycardie (accélération du rythme cardiaque)
· Troubles du rythme cardiaque

Interactions médicamenteuses
Potentialisation de l'action des anticoagulants, dont il faut réduire les doses Prudence avec l'insuline, les hypoglycémiants (médicaments permettant de diminuer le taux de sucre dans le sang) et les antidépresseurs appelés tricycliques

En cas d'intoxication, les symptômes apparaissent à peu près 1 semaine après l'ingestion. Il s'agit de douleurs abdominales, de nausées, d'insomnies, de vomissements, d'anxiété, d'agitation, d'accélération du rythme cardiaque, de transpiration, de palpitations, d'élévation de la tension artérielle ou au contraire d'hypotension, d'une augmentation de la température cutanée et quelquefois de convulsions.

Exprimez vous !