CORDITRINE

CORDITRINE LPTrinitrine sous forme de gélules à 6,5 mg.Action
La trinitrine possède des capacités vasodilatatrices portant essentiellement sur les veines. Autrement dit, cette molécule augmente le calibre des vaisseaux. Elle possède d'autre part une action relaxante sur la musculature entrant dans la composition des vaisseaux et entraînant une diminution de la pression à l'intérieur du c?ur, et consécutivement une diminution du travail cardiaque ainsi qu'une redistribution de la circulation coronarienne vers les zones cardiaques défaillantes (ischémiées).
La trinitrine, à doses plus élevées, entraîne une légère ouverture du calibre des artères avec une baisse de la pression artérielle.
Si l'on désire obtenir une action quasi immédiate, il est possible de passer par la voie sublinguale (en dessous de la langue). Néanmoins, cette méthode doit être de courte durée (1 heure environ).
On peut également utiliser la voie percutanée (à travers la peau) nécessitant des doses plus fortes mais permettant d'obtenir une action plus longue et plus régulière surtout pour les formes dont l'action est prolongée.

Indications
Les indications sont directement dépendantes de la forme galénique utilisée (comprimés, gélules, injectable, spray, pommade, patch adhésif)

La trinitrine est utilisée pour :
· La prévention et le traitement des crises d'angine de poitrine
· L'?dème aigu du poumon en complément d'autres thérapeutiques usuelles
· La forme trinitrine prolongée est particulièrement utile dans le traitement préventif des crises d'angine de poitrine et dans celui du traitement adjuvant d'insuffisance cardiaque gauche subaiguë
· La forme injectable est utilisée pour d'angine de poitrine sévère et pour l'insuffisance cardiaque surtout en phase aiguë d'infarctus du myocarde ainsi que pour l'?dème aigu du poumon.
· La forme transcutanée avec son dispositif transdermique en patch et en pommade est utilisé dans le traitement préventif des crises d'angine de poitrine.

Posologie
Pour la voie orale : 5 à 10 mg par jour.
Pour la voie sublinguale : 1 à 2 comprimés, ou à deux pulvérisations (spray) en cas de crise
Pour la voie percutanée : en pommade, 1 à 4 doses par jour.
Pour le système adhésif : 1 système par jour.
En ce qui concerne la voie injectable, les doses conseillées sont de 20 à 50 microgrammes par minute.

Contre-indications
Elles sont pas décrites.

Précautions d'emploi
Il ne faut jamais arrêter brutalement un traitement à base trinitrine, surtout si celui-ci est prolongé et à forte dose.
La posologie efficace sera atteinte progressivement. En effet, il existe un risque d'hypertension et de maux de tête (céphalées) violents chez certains patients.Chez les patients atteints de cardiomyopathie obstructive, la trinitrine doit être évitée.
En cas d'insuffisance circulatoire à l'origine d'une cyanose (coloration violette des tissus et des muqueuses) sans qu'il existe pour autant une pneumopathie intercurrente, il est souhaitable de rechercher une méthémoglobinémie. La méthémoglobine est un pigment de coloration brune issu de l'hémoglobine, qui est elle-même un pigment de coloration rouge contenu dans les hématies (globules rouges) et permettant de transporter l'oxygène des alvéoles pulmonaires vers les tissus.
La méthémoglobine est connue des chimistes et des biologistes comme étant un fer trivalent, incapable de fixer de l'oxygène. Les globules rouges, à l'état anormal, contiennent environ 1 % de méthémoglobine. On parle de méthémoglobinémie quand les globules rouges contiennent des quantités anormalement élevées de méthémoglobine.

Interactions médicamenteuses
Elles ne sont pas décrites.

Exprimez vous !